Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

95 M€ pour soigner les HCL

le - - Actualités

95 M€ pour soigner les HCL
L'hôpital Edouard-Herriot sera modernisé (D.R.)

« L’avenir des HCL se dégage.

L’engagement du ministre de la Santé signe la fin d’un long dossier. » Gérard Collomb a de quoi se réjouir avec l’annonce inespérée d’un accompagnement de l’Etat aussi fort dans le projet de rénovation des deux hôpitaux lyonnais Edouard-Herriot et Louis-Pradel, « à l’heure où l’argent public est rare », comme il le reconnait.
La participation financière de 95 M€ de la part de l’Etat et l’autorisation de lancer les opérations ont été confirmées lors de la réunion du comité interministériel de performance et de l’offre de soins, le 26 novembre. Pour le conseil de surveillance des HCL, cette annonce salutaire vient conforter les efforts de gestion d’exploitation et de budget qui ont permis de réduire régulièrement les déficits depuis 2008.
Avec un soutien de 40 M€, soit un tiers du financement global de l’opération, le projet de modernisation de l’hôpital Edouard-Herriot, construit par Tony Garnier et achevé en 1933, est issu d’une réflexion menée en 2009 mais évoquée depuis beaucoup plus longtemps. Enfin un heureux aboutissement pour un personnel médical qui commençait à désespérer.
Les travaux devraient débuter fin 2014 par une première tranche axée autour du plateau technique, avec notamment la construction d’un nouveau pavillon pour remplacer l’actuel pavillon H, afin de regrouper les blocs opératoires, les soins critiques, l’imagerie d’urgence et la radiologie interventionnelle. Puis suivront en 2015, la rénovation des pavillons N, pour un regroupement des services d’urgence, et B, pour l’installation de l’imagerie programmée, ainsi que la création d’un centre commun des brûlés avec Saint-Joseph - Saint-Luc dans le pavillon I.
Le financement de cette première phase de travaux, estimée à 120 M€, sera réparti en trois parts équivalentes entre l’Etat, la Ville de Lyon et le Grand Lyon, et les HCL qui n’en attendaient pas tant de la part du ministère et qui ont ainsi pu revoir leur contribution à la baisse de 20 M€.

La rénovation de l'hôpital Louis-Pradel

Etablissement de pointe, seul en Rhône-Alpes à pratiquer les transplantations cardiaques et pulmonaires, l’hôpital Louis-Pradel, plus fréquemment nommé « cardio », n’avait jusqu’alors pas subi de travaux de modernisation depuis sa construction en 1969. Une mise en conformité des installations s’imposait, un diagnostic technique le confirme. L’investissement de 77,5 M€, aidé par l’Etat à hauteur de 55 M€, permettra une rénovation magistrale de l’ensemble du bâtiment qui s’étalera sur huit ans. Les activités se poursuivront pendant le chantier qui sera réalisé en site occupé, par une rotation de demi-étages successifs selon un schéma vertical.
Ces deux opérations importantes s’adossent sur un projet d’établissement ambitieux à l’horizon 2017 qui répond à plusieurs problèmes, en particulier le vieillissement de la population, la prise en charge du cancer et des maladies cardiovasculaires, la cohérence et le confort des soins. L’objectif étant de construire un CHU « ouvert, simple, innovant et performant ». Et pour atteindre ce but, le programme d’investissement ne manque pas, lui non plus, d’ambitions : le nouveau plan global de financement pluriannuel (2013-2023) s’élève à 987 M€ avec la poursuite du retour à l’équilibre financier. Les emprunts, qui avaient atteint leur sommet en 2008, diminuent tout comme la dette, alors que la capacité d’autofinancement augmente progressivement.
Les HCL s’engagent dès lors à poursuivre l’amélioration de la situation financière d’exploitation, essentiellement par une augmentation de l’activité, des organisations médicales et logistiques mieux gérées et des mesures d’économies adoptées, laissant présager une réduction du nombre d’agents hospitaliers. Quant aux investissements, ils seront maîtrisés à hauteur de 80 M€ par an, hors Edouard-Herriot et Louis-Pradel, et la dette poursuivra son recul. Dans le même temps, l’Agence régionale de santé garantit des crédits de fonctionnement de 16 M€ par an.

A. G.-P.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide