Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Apiculture - Les abeilles en danger de mort ?

le - - Actualités

Apiculture - Les abeilles en danger de mort ?
A la sortie de l'hiver, de nombreuses disparitions et mortalités d'abeilles ont été enregistrées par l'Association pour le développement de l'apiculture rhônalpine (Adara) dans près de 500 ruches en Rhône-Alpes.

L’Adara met en garde les agriculteurs face aux traitements phytosanitaires et notamment les insecticides et les fongicides qui selon l’association s'avèrent être souvent à l'origine d'intoxications d'abeilles.

Si les résultats des analyses des prélèvements réalisés par l'Adara afin de déterminer la cause de ces anomalies ne sont pas encore connus, il n'en reste pas moins que deux études ont récemment prouvé que les néonicotinoïdes (famille d'insecticides) sont une cause du déclin de ces insectes.
Les ruchers affectés ont pour point commun d'avoir passé l'été près de zones de cultures de noyers, de tournesols et de maïs. C’est pourquoi l'Adara appelle les agriculteurs à renforcer leur vigilance, et ce tout au long de l'année.
En 2011, l'association a été mobilisée sur 16 cas de mortalités d'abeilles représentant 880 ruches installées en Drôme, Isère et en Savoie. Onze prélèvements de cire, miel, pollen et cadavres d'abeilles ont été réalisés afin de les analyser et tenter de comprendre les raisons de ces lourdes pertes. Sur les onze, huit ont permis de détecter différentes matières actives parmi lesquelles des insecticides, des fongicides et une herbicide.
Les répercussions économiques de ces disparitions d'abeilles sont considérables pour les apiculteurs qui doivent puiser dans leurs ruches restantes afin de reconstituer leur cheptel d'origine, retardant ainsi leur récolte de miel de printemps. Au-delà de l'apiculture, c'est tout le monde agricole qui est touché. En effet, ces insectes assurent la pollinisation de plus des trois quarts des cultures destinées à l'alimentation et leur travail permet d'économiser plus de 150 milliards d'euros par an au niveau mondial, souligne l’Adara.
L'Adara encourage donc les agriculteurs à effectuer une série de bons gestes comme respecter les doses prescrites ou traiter en l'absence de vent afin de limiter les risques d'intoxication en réduisant l'exposition des abeilles aux produits phytosanitaires. Elle recommande également aux agriculteurs qui prévoient de traiter leurs cultures d'informer systématiquement les apiculteurs disposant de ruches à proximité.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide