Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Autodidactes de l'année : Fabrice Faure victorieux

le - - Actualités

Fabrice Faure débute son parcours professionnel… dans l’intérim : il passe par le terrain, pour devenir ensuite assistant puis commercial, jusqu’à être responsable d’agence.

Après une dizaine d’années où il engrange de l’expérience, le jeune entrepreneur lance LIP en 2005. Partie d’une seule agence à Villeurbanne, l’entreprise n’a pas traîné pour arriver à atteindre sa taille actuelle et compter une trentaine d’agences, en Rhône-Alpes, à Paris, Lille et dans le sud de la France.
Mais LIP a surtout fait un bond spectaculaire entre 2012 et 2013, passant de 37,5 M€ de chiffre d’affaires à 63 M€ cette année. Création d’agences, rachats : LIP vient véritablement d’entrer dans une nouvelle dimension. Le mois dernier, le groupe a fait travailler près de 2 000 intérimaires. Pour expliquer cette « success story », Fabrice Faure évoque « du travail, que du travail ». Pas de miracle donc, mais une capacité aussi à bien s’entourer. Pour le lauréat, le développement de l’entreprise est passé par des « opportunités de faire venir des gens de qualité ».

Pas d'envoi de « bataillions » d'intérimaires

LIP se focalise sur les besoins précis des PME, en leur proposant des professionnels qualifiés au savoir-faire spécifique. L’envoi de « bataillons » d’intérimaires pour des tâches très basiques ne fait donc pas partie des gènes de l’entreprise. Face aux très grands acteurs du marché de l’intérim, LIP met en avant son agilité. La crise ? « Nous avons appris à travailler avec, glisse Fabrice Faure. Je crois que les cartes se redistribuent dans l’intérim ».
Dans dix ans, Fabrice Faure imagine que LIP pourrait bien compter une centaine d’agences dans l’hexagone. Mais l’homme reste pragmatique : « A 20 ans, je rêvais d’avoir un empire à 60 ans. A 29 ans, quand j’ai créé LIP, j’étais déjà très content d’avoir mon entreprise ».
En plus d’être un patron autodidacte, Fabrice Faure est un patron écrivain. Il a déjà publié Quand le printemps reviendra (2010) et Margaux comme un diamant (2011), aux éditions Paulo-Ramand. Mais cette passion reste aujourd’hui surtout un moyen de se « vider la tête » : les ventes n’ont pas dépassé les 100 exemplaires, avoue-t-il en souriant.
Fabrice Faure concourra le 6 février prochain, à Paris, pour la finale nationale des Victoires des Autodidactes. Rappelons que les candidats au concours, initié en 1989, ne doivent pas avoir débuté leur carrière avec plus que le baccalauréat.

P.-J. N.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide