Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Cinéma - Carnage de Roman Polanski, avec Kate Winslet, Jodie Foster, Christoph Walz, John C.Reilly.

le - - Culture et loisirs

Cinéma - Carnage de Roman Polanski, avec Kate Winslet, Jodie Foster, Christoph Walz, John C.Reilly.
Carnage de Roman Polanski

Avec Carnage, l’auteur du Locataire ou de Cul de sac, a donné dans le théâtre filmé, ou plutôt le film théâtral : unité de lieu, unité d’action, unité de temps.

Carnage est une adaptation au cinéma de la pièce de théâtre française Le Dieu du Carnage (2006), écrite par Yasmina Reza. Ayant remporté de nombreux prix, dont un Tony Award et un Laurence Olivier, ce huis-clos entre quatre adultes bourgeois a suscité l'intérêt de Roman Polanski, qui a ensuite invité la dramaturge à travailler avec lui sur l'adaptation de la pièce en scénario pour le cinéma. Deux duos de parents joués par un quatuor d’acteurs : Jodie Foster, Christoph Walz, JohnC.Reilly, Kate Winslet. Formidables vecteurs d’une intrigue incroyable qui part d’un fait quotidien entre deux enfants, pour dégénérer en un déballage de mauvais sentiments chez les parents. Les couples règlent leurs comptes entre eux, les hommes et les femmes s’opposent, les hommes s’opposent entre eux, les femmes aussi…Le vernis des conventions sociales craque et tout y passe : la scène où Kate Winslet vomit dans l’appartement est à se tordre de rire. Le lieu est un appartement cossu des classes « CSP + » new-yorkaises, de telle sorte que l’on pourrait se croire chez Woody Allen. La différence, c’est que plutôt que de suggérer le ridicule et la dérision des personnages, Polanski rentre dans le vif du sujet un plus crûment. Il a réussi un film tendu où, à chaque instant le spectateur se demande si les protagonistes ne vont pas s’entretuer. C‘est ce qu’ils font avec les mots, et l’on se demande ce qui peut bien rester de leurs relations après une telle épreuve de jeu de la vérité.


Sélection d’autres films

Dernière séance de Laurent Achard

A voir sans faute Dernière séance de Laurent Achard. Le trop rare réalisateur français encensé par la critique à chacun de ses opus récidive quatre ans après Le dernier des fous. Il s’attaque à un film de genre, l’épouvante. Le film était au départ une commande de Canal plus, aujourd’hui très attendu en salle par le public qui suit le cinéaste depuis de nombreuses années. Une mise en scène unique et poétique, un traitement cinématographique sans concession. Un jeune homme, Sylvain, voue sa vie à un cinéma de quartier condamné à disparaître. Il habite au sous-sol de la salle dont il est à la fois programmateur, projectionniste et caissier. Chaque nuit, après la dernière séance, il sort pour un rituel meurtrier…
Dans une salle à Lyon, CNP Bellecour.


Shame de Steve-Mac-Queen

Le réalisateur britannique s’attaque à un sujet très peu traité sous cet angle au cinéma, avec Michael Fassbender dans le premier rôle . Le film aborde de manière très frontale la question d'une addiction sexuelle, celle de Brandon, trentenaire new-yorkais, vivant seul et travaillant beaucoup. Quand sa sœur Sissy arrive sans prévenir à New York et s'installe dans son appartement, Brandon aura de plus en plus de mal à dissimuler sa vraie vie...




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide