Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Cinéma - Comédie sans pilote

le - - Culture et loisirs

Cinéma - Comédie sans pilote
De l'autre côté du périph.réalisé par David Charhon Avec Omar Sy, Laurent Lafitte, Sabrina Ouazani...

Faire des films sur la bonne tête des acteurs, fussent-ils talentueux, cela n’a jamais fait de bons films (De Funès n’aurait pas existé sans Gérard Oury) ! Mais parler de « cinéma d’auteur », ça fait intello y paraît ! Le problème c’est bien souvent, que le cinéma de comédie n’a pas d’auteur ! Bourrer un film de clichés sur la banlieue, avec la bénédiction d’Omar Sy pour faire mine de dénoncer les clichés sur la banlieue, même si cela doit passer par un pseudo humour, ça peut faire rire, mais ça ne vole pas bien haut ! David Charhon le réalisateur de De l’autre côté du périph a bâti son film à grands traits sur l’opposition Paris-banlieue, comme si de l’autre côté du boulevard périphérique, particulièrement dans le Neuf Trois, tout le monde était un peu pauvre et voyou, même les mères de famille maghrébines.

Et si à Paris intra-muros tout le monde avait la tête pleine de clichés racistes .Certes Michel Audiard il y a cinquante ans disait : « Passé le périphérique, c’est l’aventure ! » mais c’était pour signifier son attachement à son Quatorzième natal, et un peu, déjà, qui sait, faire savoir qu’il était un peu réac.de droite, ce qui n’était un mystère pour personne ! De l’autre côté du périph.se paie la caution de gauche de Zabou Breitman et Laurent Lafitte, virtuoses du second degré (cf. l’émission de France-Inter qui a défrayé la chronique « A votre écoute, coûte que coûte ! » en 2011-2012) mais cela ne suffit pas. On a compris que le réalisateur a grandi avec les films d’Eddy Murphy, avec Starsky et Hutch, et le sempiternel duo de flics « que tout sépare mais que tout  rapproche » (« On n’abandonne pas son binôme ! ») et qu’il aime aussi Le Professionnel, avec l’éternel Bebel (autre film d’acteur). Un film truffé sans distance avec l’imagerie kitsch de la culture télé, qu’il faut arrêter de porter aux nues par pure nostalgie !

Eric Séveyrat




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide