Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Cinéma - L’espion qui déprimait

le - - Culture et loisirs

Cinéma - L’espion qui déprimait
(DR)

Jean Dujardin l’acteur accède au statut de star, et, comme l’un de ses prédécesseurs, Depardieu, a « fait du Depardieu », lui commence à « faire du Dujardin », et ça se voit : un peu moins de prises de risques avec son image, un peu moins de rôles gonflés.

Mais le bonhomme a de la ressource et il rebondira ! Car ce Mobius est conventionnel et académique au pays des films d’espionnage. On ne va pas reprendre l’argument facile selon lequel les Français ne savent pas faire de films de genre, mais il faut bien avouer qu’Eric Rochant ne livre pas le meilleur de lui-même, en déroulant un film lent, un scénario assez convenu, vu et revu d’espions contre espions…Le joli portrait de femme à deux faces, de Cécile de France, en « trader » implacable et fille fragile, ne rattrape pas l’ensemble. Jean Dujardin en espion russe mâtiné de french lover, on y croit « moyen », le spectateur y voit comme une contradiction que ne compensent pas les quelques phrases prononcées en russe par l’acteur. Ce n’est pas forcément parce que l’on est dans un film de cinéma de genre, qu’il faut tenter de faire avaler des grosses ficelles au spectateur. Dujardin en Oss 117 avait le mérite d’être drôle et le film subtil. Dans Mobius, l’espion déprime, il erre dans les couloirs de l’ex KGB comme dans l’action, accablé, le dos courbé, pour sombrer dans une sorte de dépression amoureuse mélangée de déprime professionnelle. Le pauvre type est pressuré par tous ses services secrets, avec deux ou trois patrons, des ordres contradictoires, il finit par agir comme un automate et ses répliques se limitent à oui/non, il finit par ne plus parler. Conventionnel aussi par les clichés, le film pêche par facilité : Monaco, les yachts, le luxe, des Russes et de l‘argent sale…Dans un genre similaire, Rochant avait beaucoup mieux réussi Les patriotes, l’un de ses précédents films.

Eric Séveyrat


Möbius, de Eric Rochant, avec Jean Dujardin, Cécile de France, Emilie Dequenne…



[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=yIGSoqdI76w[/youtube]




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide