Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Cinéma - Le film de la semaine/Cosmopolis, de David Cronenberg

le - - Culture et loisirs

Cinéma - Le film de la semaine/Cosmopolis, de David Cronenberg
Cosmopolis de David Cronenberg avec Robert Pattinson, Juliette Binoche, Sarah Gadon

David Cronenberg signe avec Cosmopolis son Apocalypse now (version huis-clos) sans le délire d’un Metropolis de Fritz Lang et en beaucoup plus cérébral.

L’horreur de l’argent sur-abondant mais virtuel cohabite avec l’horreur de la déchéance réelle sur les deux faces d’une même pièce. On est dans le théâtre shakespearien d’un monde à son crépuscule. C’est le problème, ou la qualité du film de ce grand auteur, qui reprend l’œuvre d’un autre grand auteur (l’écrivain Don de Lillo). La description de ce monde financier spéculateur sans limite, passe, chez Cronenberg, par une esthétique quasi religieuse de la high-tech. La métaphore de la bulle financière, dans cette limo silencieuse,  bulle réelle dans un New-York livré au chaos, fonctionne à merveille mais le film restera comme un formidable essai philosophique un peu plus « prise de tête » (« Ce n’est pas le temps qui fait l’argent, c’est l’argent qui fait le temps ! », vous avez quatre heures, et on ramasse les copies !) que le reste de l’œuvre de Cronenberg (La Mouche, Faux-Semblants, History of violence…).Les producteurs hollywoodiens font des thrillers sur la finance très bien ficelés, insuffisants intellectuellement, mais qui se vendent très bien (exemple : le très moyen Wall Street d’Oliver Stone). Le cinéma français ne peut se départir de son indécrottable défaut qui fait son charme : son côté lutte de classe un peu cliché, dont le discutable « Ma part du gâteau » (2011, Cédric Klapisch, Karin Viard, Gilles Lellouche…). Cosmopolis apporte au débat, même s’il laisse un tantinet sur sa faim côté cinéma. Le personnage à la gueule d’ange de Robert Pattinson est particulièrement soigné est d’autant plus pertinent que l’on perçoit tout de suite le monstre indifférent et ignorant de la dévastation qu’il produit, et qui sans conscience de lui-même, va modifier sa programmatique jusqu’à une fin que l’on ne vous dévoilera pas. Binoche en call girl quadragénaire intello vaut le détour de même que Matthieu Amalric en entarteur génial.

Eric Séveyrat


[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xq8h92_cosmopolis-bande-annonce-trailer-de-david-cronenberg-avec-robert-pattinson-juliette-binoche_shortfilms[/dailymotion]




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide