Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Cinéma - Les Infidèles, de et avec Jean Dujardin, Gilles lellouche…

le - - Culture et loisirs

Cinéma - Les Infidèles, de et avec Jean Dujardin, Gilles lellouche…
Comédie petite bourgeoise On hésite à qualifier Les Infidèles de comédie beauf ou de comédie petite bourgeoise.

Le cas des Infidèles est d’autant plus terrible que Dujardin, qui s’improvise auteur-réalisateur, et Lellouche, sont intelligents et talentueux acteurs, comme quoi il faut rester à sa place : d’acteurs ! Ils jouent tellement bien les couillons dans des situations bourrées de clichés qu’on se pose des questions… Pourquoi ce film ? Les mots décevant, affligeant, conventionnel, viennent à l’esprit devant cette comédie peu drôle, qui oscille entre les styles mauvais boulevard et comédie graveleuse de série Z, à côté duquel Michaël Youn passerait pour un cinéaste expérimental d’avant-garde ! C’est ce qu’on appelle un navet ! Malgré tout, le sketch d’Hazanavicius surnage dans ce naufrage.

Le cas des Infidèles est d’autant plus terrible que Dujardin, qui s’improvise auteur-réalisateur, et Lellouche, sont intelligents et talentueux acteurs, comme quoi il faut rester à sa place : d’acteurs !

Ils jouent tellement bien les couillons dans des situations bourrées de clichés qu’on se pose des questions…

Pourquoi ce film ? Les mots décevant, affligeant, conventionnel, viennent à l’esprit devant cette comédie peu drôle, qui oscille entre les styles mauvais boulevard et comédie graveleuse de série Z, à côté duquel Michaël Youn passerait pour un cinéaste expérimental d’avant-garde !

C’est ce qu’on appelle un navet ! Malgré tout, le sketch d’Hazanavicius surnage dans ce naufrage. Le réalisateur de Oss 117 (et du très sur évalué The Artist !) a plus de sensibilité et d’intelligence. Dans ce sketch, il met en scène un commercial en séminaire dans une banlieue triste de Saint-Etienne et fait mouche, dans le sourire et la justesse de ton, avec une réplique culte de Dujardin à Isabelle Nanty :« Est-ce que je peux rentrer 5 minutes dans ta chatte, euh ! J’veux dire dans ta chambre ? » . Hazanavicius a, de plus le talent de faire tourner Charles Gérard. Par ailleurs, on sera vaguement intéressé, sans plus, dans le sketch familial de Dujardin et Alexandra Lamy (épouse à la ville) qui rejouent Un gars-une fille, dix ans plus tard !

Ah si ! Une pépite : Manu Payet dans le sketch des Infidèles anonymes, complètement trash et décalé, cerise sur un gâteau indigeste. On attendait un revival de la comédie à sketches italienne, on a un délire de copains qui dure à peine le temps d’une soirée bien arrosée entre potes, mais cela ne vaut certainement le prix d’entrée d’une place de cinéma. Est-ce que cela tient au sujet, l’infidélité serait-elle une simple question de « sur désir », un sport bourgeois lié aux valeurs morales d’une classe, est-ce un sujet ? Vaste question.

Eric Séveyrat


[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=rhSQJ9U3w3Y[/youtube]




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide