Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Cinéma - Les Seigneurs... Carton jaune !

le - - Culture et loisirs

Cinéma - Les Seigneurs... Carton jaune !
Ramzy, Franck Dubosc, Joeystarr, Gad Elmaleh, Omar Sy

Depuis Coup de tête en 1979 (Jean-Jacques Annaud, Patrick Dewaere, France Dougnac, Jean Bouise…) le cinéma français, mis à part quelques documentaires hagiographiques, n’a pas été très inspiré par le football.

Depuis Coup de tête en 1979 (Jean-Jacques Annaud, Patrick Dewaere, France Dougnac, Jean Bouise…) le cinéma français, mis à part quelques documentaires hagiographiques, n’a pas été très inspiré par le football. C’est aussi étonnant qu’inquiétant. Pourtant, que de ressorts dramatiques, que de scénarii en or massif ! Les Seigneurs aurait pu sauver l’honneur, las ! Le film a mal cadré son tir.
Il n’est pas certain que Les Seigneurs plaise à l’équipe de France du Mondial 2010, ni aux footballeurs professionnels en général. Ce n’est pas parce que la majorité d’entre eux serait en mesure de différencier un bon film d’un mauvais (on est dans le second cas !) mais plutôt parce que Les Seigneurs est une charge involontaire bourrée de clichés faciles sur des individus footeux, pourris d’argent, dépravés, drogués, alcooliques, débiles, limite déficients mentaux (voir le personnage de Gad Elmaleh). [dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xsd4b0_les-seigneurs-bande-annonce_shortfilms[/dailymotion] La FFF devrait intenter un procès aux auteurs pour atteinte à l’image du foot ! Même si -morale oblige- les loustics montrent qu’ils ont un cœur gros comme ça ! Les acteurs en font des tonnes. Les Gad, les Ramzi, les Dubosc, les Omar Sy, les Joey Starr et autres Garcia sont tous tordants individuellement, mais que la sauce est lourde, lourde ! Olivier Dahan, le réalisateur, a recyclé sans faire d’effort toutes les images d’Epinal sur le foot professionnel. Tout y est : les prostitués (mineures, tiens !) la cocaïne, les voitures de sport, les faits de violence, la prison et même les problèmes de santé et de cœur fragile (voir le personnage d’Omar Sy, qui adresse un clin d’œil à la fois à Marc-Vivien Foé décédé en 2003 à Lyon, et à Lilian Thuram, pour une gestuelle restée célèbre en demi-finale de coupe du monde 1998). On se dit quel gâchis, avec cette pléiade de comédiens, on aurait pu voir un film de copains, un peu léger et drôle dans la veine d’Yves Robert ! Hélas on reste trop potache, au-dessous de la ceinture ! S’il n’y avait la présence charismatique de Jean-Pierre Marielle, qui sublimerait la lecture des pages jaunes, les gags sont grimaçants, les séquences de match interminables.

Eric Séveyrat




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide