Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Cinéma - Une famille normale

le - - Culture et loisirs

Cinéma - Une famille normale
Denis Podalydès, Juliette Gombert, Agnès Jaoui

Le film est l'adaptation par Carine Tardieu d'une bande dessinée et d'un roman éponymes de Raphaële Moussafir.

Les deux femmes ont collaboré ensemble à l'écriture du scénario et des dialogues du film. Même si le film est plutôt une comédie sur l’enfance, tout le monde y trouve son compte, et se retrouvera dans la vie de cette petite tribu « normale » des Gladstein. Le personnage d’Agnès Jaoui, Colette, ophtalmologiste en hôpital, en atteste particulièrement : femme dans la quarantaine (« qui a ses problèmes hormonaux...), Agnès Jaoui qui semble avoir pris des kilos pour le film, tient là l’un de ses meilleurs rôles, au côté d’une Judith Magre très drôle, qui campe sa mère. Quant à Podalydès, il joue avec justesse et précision le mari installateur de cuisine chez Mobalpa, tempérant, désabusé mais amoureux…Tout ce petit monde est juif : ancien déporté d’Auschwitz pour le papa, pied-noir de Tunisie pour la maman, et le tout se déroule en 1981 avant l’élection présidentielle. Carine Tardieu traite de tout cela avec piquant, humour et poésie. Isabelle Carré est une mère célibataire, emblématique d’une génération montante de familles recomposées.  Du vent dans mes mollets réussit de justesse à éviter le film cliché « sur l’enfance pour les enfants » (Le petit Nicolas) et parle aux adultes, agite le petit mouchoir de la nostalgie, et il n’est pas honteux d’y aller de sa petite larme, au détour d’une intrigue qui fonctionne. A noter la prestation des petites filles qui campent Rachel (Juliette Gombert) et Valérie (Anna Lemarchand), les deux copines de 9 ans, et celle d’Isabella Rosselini, en psy pour enfants, soixante-huitarde, pleine de tendresse et de compréhension pour ses petits patients. C’est aussi l’époque de la montée des psys dans la société. Du vent dans mes mollets pour s’intituler Avoir neuf ans en 1981.

Eric Séveyrat


Du vent dans mes mollets, de Carine Tardieu, avec Denis Podalydès, Agnès Jaoui, Isabelle Carré…




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide