Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Courzieu - Ils ont eu chaux

le - - Territoires - Vallons du Lyonnais

Courzieu - Ils ont eu chaux
De l'art de bien utiliser la chaux

Ils étaient là une bonne douzaine, très attentifs aux explications du spécialiste.

Pierre Forissier, président de l’association Maisons paysannes du Rhône et de Nord-Isère, était là également. On commença par verser dans la bétonnière quatre mesures de chaux pour une de sable et deux mesures d’eau. A quoi Jean-Jacques ajouta son petit plus : une cuillerée de savon de Marseille liquide cuit à l’ancienne, destiné à fluidifier le mélange. Savon de Marseille, précisa-t-il, qu’on ne peut acheter qu’à… Roubaix. Une recommandation : bien faire tourner le tout longtemps, afin d’obtenir un mélange d’excellente qualité.
Une fois celui-ci prêt à être employé, il faut couvrir le mur à partir du bas en utilisant de préférence une truelle en inox. Tout l’art consiste à bien manœuvrer la truelle lorsqu’on lance le mélange vers le mur. Et le geste devrait être parfait que l’on serve de la main droite ou de la main gauche… Mais il ne faut surtout pas charger sur les bosses. Une fois le matériau sec - au bout de quinze jours - il faut passer une deuxième couche, voire une troisième puis lisser le mélange.
Au lieu d’utiliser du sable et de la chaux, on peut utiliser un mélange de chaux et de chanvre pour la deuxième couche. Le travail est grandement facilité et le chanvre est un excellent matériau d’isolation. Mais sa préparation nécessite d’utiliser une bétonnière plus importante. Selon son habitude, Jean-Jacques émailla ses explications et conseils de petites anecdotes amusantes dont celle-ci : alors qu’il participait à une chasse en tant que « non chasseur », il s’était caché derrière un châtaignier. Soudain, il entendit respirer très fort, comme lorsque quelqu’un est hors d’haleine. Se retournant, il eut la surprise de se trouver nez à museau avec… un chevreuil !
A la fin de la matinée, les stagiaires avaient couvert une faible partie des murs. Après un repas à la salle des fêtes, ils reprenaient le travail au cours de l’après-midi. Sans doute allaient-ils retenir une des phrases favorites de Jean-Jacques Baronnier : « Pour bien comprendre une maison, il faut comprendre celui qui l’habitait. La maison vous parle ».
Cette journée n’est qu’une première d’une série qui devrait permettre de restaurer la « maison Dumas ». L’association Le Patrimoine ne manque pas de projets mais elle manque de bras. Elle lancera donc en temps voulu un appel aux personnes désireuses de faire leurs premiers - ou deuxièmes - pas dans la restauration des bâtiments.

Pour tous renseignements : tél. 04 74 70 92 78 ou mariejeanne.espejo@orange.fr.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide