Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Courzieu - Ils vous feront peut-être devenir chèvres…

le - - Territoires - Vallons du Lyonnais

Courzieu - Ils vous feront peut-être devenir chèvres…
C'est devenu une habitude. Depuis deux ans, lorsque va commencer le Festival de fromages de chèvre, les organisateurs invitent la population de Courzieu à un aperçu de ce que sera cette manifestation. Vers 19 h 30, quelques artistes interviennent sur la place des Platanes. Comme l'an passé, Christian Paccoud mène la danse avec son accordéon et une chanson emblème « La misère n'est pas toujours chez les riches...Y en a qui s'en foutent à Neuilly ».

Après avoir remercié Courzieu d’accueillir le festival, il présente les artistes qui « amènent un peu de poésie dans les campagnes, des artistes qu’on ne voit pas à la télévision ».

Gino Dominique Bilder et les Mondettes chantent « Si l’on pouvait desserrer les sardines, dans le métro, quelle révolution ! » Puis François Lemonnier étonne avec « Le copain de Maman a jeté mon père par la fenêtre… Le copain de Maman l’a jetée du balcon ». Dure, dure, la réalité. François interprète ensuite une chanson d’amour jouant sur les expressions - « tu prends mon pied », « j’ai des fourmis dans tes doigts »,…

C’est ensuite à Claudine Lebègue d’offrir quelques morceaux à l’accordéon. Après elle, Le Théâtre du fil, Dylan et les jeunes de Sainte Ménehoulde interprètent un arrangement de la Complainte de Maki et les sœurs Sisters un extrait des Magnifiques, texte écrit avec des adolescents en milieu difficile. Armelle Dumoulin chante : « La vie est parfois belle mais parfois trop injuste. Pourquoi ? » On applaudit ensuite Les Gros cœurs et la Chorale des Sans de Pézenas qui vient de se voir attribuer la palme de la Fondation de France.

A la fin de cette présentation musicale, Christian Paccoud rappelle que ce festival n’est aidé par aucune fondation, aucun sponsor, aucun mécène et que les seuls fonds dont il dispose sont ceux que les participants versent dans la chèvre de Babette.  Après un dernier « La misère n’est pas toujours chez les riches », Christian invite l’assistance à déguster la sangria préparée spécialement pour l’occasion. Et encourage chacun  à se rendre dès demain à La Buissonnière où aucun programme ne sera affiché afin de permettre la découverte de nouveaux talents.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide