Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Du rôle économique des associations

le - - Actualités

Du rôle économique des associations
Si les associations sont plus connues pour leur engagement ou leur activité, elles ont pourtant un rôle à jouer dans l'économie d'un territoire en générant emplois et chiffre d'affaires. Rien que sur la ville de Lyon, quelque 13 000 associations s'activent et pèsent près de 25 000 salariés.

Si la rentrée scolaire suscite l’émoi - pour les jeunes parents - et l’attention de tous à chaque début de mois de septembre, il y a un secteur qui fait sa rentrée dans la plus grande discrétion.

Loin de l’agitation médiatique, les associations comptent sur leur propre communication, le bouche à oreille, les annuaires en mairie ou les forums de rentrée (ils ont lieu dans chaque arrondissement de Lyon, jusqu’au 22 septembre), pour faire savoir et connaître leurs activités au plus grand nombre et, par ailleurs, attirer de nouveaux adhérents. Sport, culture, échanges, loisirs, solidarité… A Lyon, on en compte entre 12 000 et 14 000 en activité. Une étude de 2011 portée par la Ville de Lyon et Rezo 1901, membre du réseau des Maisons des associations et référent régional, montre que 828 structures ont été créées entre 2010 et 2011. Même si leur nombre tend à diminuer chaque année un peu plus depuis 2008, les associations lyonnaises représentent 40 % des créations sur l’ensemble du département. Leur spectre est étendu et leur rôle de lien social dans la vie de la collectivité est prouvé. Sans oublier leur activité économique importante pour le territoire. Parmi les structures actives, Lyon compte plus de 2 000 associations employeurs qui représentent près de 25 000 salariés, soit une masse salariale estimée, selon l’étude, à plus de 550 M€. Le secteur associatif est ainsi le deuxième employeur de la ville, derrière le privé et devant le secteur public.

Lyon : 58 M€ de subventions aux associations

Jean-François Grillet, directeur général de Rezo 1901, précise tout de même que seule une poignée d’associations du secteur médico-social ou de l’enseignement, notamment, sont des employeurs. « La majorité n’a pas de ressources suffisantes, ni une activité soutenue pour embaucher ne serait-ce qu’une personne. » Pour ne citer que les plus importantes, on retrouve le Centre hospitalier Saint-Joseph Saint-Luc (1 200 salariés), la Croix-Rouge (400 salariés), l’EM Lyon (plus de 300 salariés) ou encore l’Université Catholique (plus de 300 personnes). Les associations sont désormais un acteur majeur de l’économie sociale et solidaire, l’emploi dans les associations lyonnaises a crû plus vite que dans le secteur privé entre 2009 et 2010, + 3,4 % contre + 1,3 %. Si bien que la Ville de Lyon a inscrit cette année dans son budget, une dotation de 58 M€ en subventions pour les associations, avec « la volonté de produire un effet de levier pour certaines », précise Anne Brugnera, adjointe à la vie associative à la Ville de Lyon. Au même titre que le régime de l’auto-entrepreneur, l’association peut être créatrice de son propre emploi. Le phénomène n’est pas nouveau, mais s’intensifie. « Il est courant de voir des jeunes ou demandeurs d’emploi créer d’abord une association avant de passer au régime d’entreprise individuelle, souligne Jean-François Grillet. C’est un moyen de tester le business plan dans le temps, mais qui les oblige à ne pas gagner d’argent pour eux-mêmes. » Sous statut associatif, il est en effet interdit de redistribuer les bénéfices pour soi. Néanmoins, l’association peut aussi être une réponse à la crise.


R.C.


Sur le territoire du Grand Lyon, les associations emploient 81 % des salariés de l’économie sociale et solidaire.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide