Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Enseignement - 1er concours de plaidoiries à l’UCly

le - - Actualités

Enseignement - 1er concours de plaidoiries à l’UCly
L'équipe gagnante (© M. G.)

Parmi 22 équipes de 3 candidats en compétition, deux se sont retrouvées en finale : l’équipe Audran Perrin, Manon Ragot et Hugo Rinck proposant une alternative à la 5e  République ; l’équipe Paul Chivaley, Clémence Hebbinckuys et Louis Bertier défendant l’existence même de cette 5e République.. Dans un scénario aussi novateur qu’alternatif, chaque candidat a exposé ses motifs et ses arguments.

Parmi 22 équipes de 3 candidats en compétition, deux se sont retrouvées en finale : l’équipe Audran Perrin, Manon Ragot et Hugo Rinck proposant une alternative à la 5e  République ; l’équipe Paul Chivaley, Clémence Hebbinckuys et Louis Bertier défendant l’existence même de cette 5e République..
Dans un scénario aussi novateur qu’alternatif, chaque candidat a exposé ses motifs et ses arguments. Et Audran Perrin, droit dans son costume-cravate d’étudiant apprêté, d’entamer les débats : « La République va mal… La Constitution a été dénaturée ! ». Tour à tour et en s’appuyant sur des propos très didactiques, les équipes ont pensé qu’il fallait soit conserver une 5e, créer une 6e République. L’équipe en charge de cette dernière proposition a donc, ni plus ni moins, inventé une sorte d’usine à gaz - la « Micmacratie » - souvent en marge du droit constitutionnel, mais par contre très inventive.
Ajoutez à cela des plaideurs plus à l’aise dans leur comportement, comme sur le fond, voire désinhibés par des anxiolytiques, un candidat clair, posé et prospectif, Hugo Rinck (qui ne peut renier l’héritage de son père, Me Jean-Jacques Rinck), il n’en fallait pas plus pour que cette équipe génitrice d’une 6e République pour le moins originale, remporte ce concours.

Des joutes oratoires à fleuret moucheté

Une épreuve qui s’est terminée, pour les six étudiants de 1ère année de licence en droit et avant les délibérations du jury, par des joutes oratoires à fleuret moucheté, plus toniques que juridiques, devant un amphithéâtre presque complet. Précisons que ce jury était composé de Carole Petit, Sandrine Cursoux-Bruyère, Marjolaine Monot-Fouletier, Franck Violet (directeur) et le doyen Franck Ollivier.
Pour l’heure et dans la vraie vie, la 5e République est toujours de mise, qui plus est avec un nouveau Président de la République d’ici quelques jours.
Doyen en tête, la direction s’est félicitée de cette expérience concluante et enrichissante qui verra donc une seconde édition en 2013.

M.G.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide