Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Environnement - Ambroisie : le Département ne baisse pas la garde

le - - Actualités

Environnement - Ambroisie : le Département ne baisse pas la garde
Sus à l'ennemie ! (© M.G.)

Pouvant être facilement confondue avec d’autres plantes, l’ambroisie se transforme au cours de son développement pour donner, au moment de la floraison, un buisson qui peut atteindre ?plus d'un mètre de haut.

Si on la trouve dans le Rhône, elle s’acclimate aussi d’altitude supérieure à 800 mètres, comme en Savoie.

Parmi une population française sensible évaluée à 10 %, c’est son pollen qui provoque de nombreuses allergies. Cinq grains de pollen par mètre cube d'air pour que les symptômes apparaissent. Un plant équivalant à des millions de grains de pollen…

Dans notre secteur, c’est aux environs du 10 août que cette floraison débute avec libération du pollen, pour durer un mois environ, avec des conséquences graduées : rhinite, conjonctivite, trachéite, asthme, urticaire, eczéma et hélas parfois décès.


Bien qu’il n'existe au niveau national et européen aucun texte législatif ou réglementaire spécifique contre sa lutte, le conseil général du Rhône a fait sienne la tentative d’éradication depuis une quinzaine d’années. Une initiative due à Jean-Luc da Pasano, alors conseiller général et pharmacien de son état.

A présent vice-président du conseil général et apothicaire honoraire, il est loin d’avoir baissé la garde, quand bien même le mot éradication semble difficilement atteignable, pour être remplacé par celui de « maintien à un niveau supportable », selon l’esprit de l'article L.110-2 du Code de l'environnement qui impose à chacun de veiller et de contribuer à la sauvegarde et à la protection de l'environnement, mais aussi selon l’arrêté préfectoral de juillet 2000. (obligation aux propriétaires de prévenir la pousse et de nettoyer les espaces envahis).

Dans le département, cette lutte contre l’ambroisie se manifeste par plusieurs aspects, qui passent tous par une sensibilisation générale, pour ne citer que la mise en place d’un numéro vert gratuit dédié : le 0 800 869 869. Mais aussi les Brigades vertes, entreprises d’insertion, arrachage et fauchage (730 hectares en 2011) et gestion différentiée comme la végétalisation des abords routier, mais aussi maintien d’un réseau étoffé de référents, à l’instar de sentinelles efficaces.

Sachant que cette plante ne soutient pas la cohabitation (les autres végétaux présents l’étouffant systématiquement), la neutralisation des espaces est recommandée en végétalisant les lieux où elle pousse avec d’autres espèces. N’oublions pas cependant qu’une graine d’ambroisie peut rester plus de dix ans en léthargie  dans le sol !

On l’aura compris, plante nuisible, l’ambroisie est aujourd’hui encore un véritable fléau avec des conséquences graves, voire désastreuse sur la santé publique. Il est donc de la responsabilité de tous de s’en préoccuper, à commencer par le conseil général du Rhône qui cette année encore va investir (530 000 €) dans le plan ambroisie 2012.

M.G.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide