Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Exposition - La révolution typographique : du plomb au pixel !

le - - Actualités

Exposition - La révolution typographique : du plomb au pixel !
Image illustrant la fabrication de matrices Monotype (© Monotype Imaging, Salfords)

La création des caractères typographiques était un art essentiellement artisanal entre le XVe siècle et la seconde moitié du XIXe siècle.

La Révolution Industrielle va amener son lot d’évolutions et voir apparaitre de grands changements qui vont notamment s’opérer dans le domaine des techniques graphiques et de la typographie. Ces évolutions prendront tout d’abord la forme de la composition mécanique à grande échelle, avec la Linotype et la Monotype qui utilisaient le plomb fondu. Puis, ce sera au tour de l’invention de la photocomposition au milieu du XXe siècle, pour aboutir sur l’apparition de la publication assistée par ordinateur dans les années 1980. Face à la réalité du progrès technique, les typographes et dessinateurs de caractères ont alors dû eux aussi s’adapter à ces changements technologiques !?Au fur et à mesure de ces révolutions, la typographie s’est mécanisée puis dématérialisée. Le graveur de poinçons fit progressivement place à des dessinateurs de caractères et aux machines telles que le pantographe. Il faudra attendre le début du XXe siècle pour voir les compagnies Linotype et Monotype mettre au point un ingénieux programme de conception et de fabrication des caractères.
Au lendemain de la seconde guerre mondiale, les premières machines permettant de composer photographiquement les caractères arrivent sur le marché. Les dessinateurs de caractères et fonderies vont alors devoir apprivoiser la lumière pour produire des « photo-matrices ». L’ère de l’immatériel va sonner pour la typographie !?A partir des années 1970, les caractères typographiques vont commencer à prendre une forme numérique, et la matrice photographique va être remplacée par le pixel. Peu après, l’ordinateur se démocratise avec l’arrivée de l’ordinateur personnel et du format PostScript - format numérique utilisé dans la production de polices de caractères. Il ouvrira les portes d’un nouveau monde pour la typographie. Les années 1980 et 1990 vont accentuer cet effet avec le développement de logiciels de numérisation de caractères performant.?Les documents présentés dans cette exposition proviennent des archives de trois grandes institutions : le Musée de l’imprimerie de Lyon, les collections non-latines de l’Université de Reading, et les archives de la compagnie Monotype Imaging à Salfords, au Royaume-Uni. Des documents inédits permettront notamment de retracer ici l’’histoire des caractères les plus célèbres - Times New Roman, Univers, Arial… -, pour une exposition de caractère !

O.T.


Musée de l’imprimerie
13 rue de la Poulaillerie, 69001 Lyon ; Tél. : 04 78 37 65 98, www.imprimerie.lyon.fr.
Du 12 septembre au 14 octobre, du mer. au dim. de 9 h 30 à 1 2h et de 14 h à 18 h, 3€/5€.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide