Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Festival Lumière : on va se gaver !

le - - Culture et loisirs

Festival Lumière : on va se gaver !
Inénarrables Jean Gabin et Jean-Paul Belmondo dans Un Singe en hiver (D.R.)

En général, les grands malades de la planète cinéphile supportent la deuxième, la troisième la quatrième vision d’un film sans se lasser.

Les autres prennent du recul et se disent : « Tiens ça n’a pas pris une ride ! » ou « C’est un peu daté ! ». C’est ça Le Lumière, c’est comme attraper un bouquin oublié sur une étagère et de se dire : « Ah qu’est-ce c’est bien ! ». Le regretté critique Serge Daney (qui mériterait un hommage à Lyon) dans Le salaire du zappeur employait l’expression « Mon film de chevet ».C’est pas de la nostalgie, c’est un devoir de mémoire ! A partir du 14 octobre prochain, le Festival Lumière du Grand Lyon va régaler ses spectateurs (Combien ? 80000, plus ?). Attention les yeux ! Tarentino prix Lumière c’est bien, Woody Allen c’eut été mieux (question de point de vue) ! C’est sûr que Quentin Tarentino à Lyon, ça le fait ! C’est bien pour le festival, et pour la ville des frérots de Monplaisir ! On a oublié personne dans l’accumulation, qui tend parfois à l’empilement programmatique.  A noter que l’hommage à Bernadette Lafont n’a pas été omis, et l’on pourra revoir l’excellent La fiancée du pirate de Nelly Kaplan, qui contient cette pépite musicale de Barbara : Moi j’m’en balance !. N’ayez pas le vin triste ni « la cuite mesquine », Un singe en hiver débarque, avec la présence annoncée de Bebel. Si cette ode à l’ivresse éthylique de Verneuil/Audiard est aujourd’hui discutée par les ligues du politiquement correct, l’hymne à la vie et à « l’imprévu » met tout le monde d’accord ! Ce sont environ 110 films programmés et rien à jeter…Du Tarentino, du Bergman, du Verneuil, du Miyazaki, du Hitchcock, un souvenir de l’émouvante actrice-réalisatrice Christine Pascal, et même un après-midi goûter pour les enfants avec le très attendu Belle et Sébastien de Nicolas Vanier. L’impeccable Thierry Frémaux, le président Tavernier, et leurs équipes ont aussi pensé à Daniel Toscan du Plantier, à Dominique Sanda, on en passe et des meilleurs. Cerise sur le gâteau, autre moment jubilatoire qui dure depuis deux générations, Pierre Richard sera présent. Le festival diffusera Le grand Blond entre autres. On ne vous dit qu’ça : « Paulette, paulette… François, fais le cheval !! Merde on tourne en rond, merde on tourne en rond, merde… ! »

Eric Séveyrat


www.festival-lumiere.org




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide