Fermer la publicité

Francheville toujours forte en jazz

le - - Culture et loisirs

Francheville toujours forte en jazz
Zaza Desidero et Ewerton Oliveira

Depuis trois ans, l'association « Ça jazze fort à Francheville » a pris le relais de feu le festival « Fort en jazz », distillant des concerts de qualité tout au long de l'année. Sa saison 2017-2018 est lancée.

Après un quart-de-siècle de spectacles dans le cadre magique du fort du Bruissin puis dans l'enceinte du pôle culturel l'Iris, le coup de la disparition du festival « Fort en jazz » - « lâché » par la municipalité franchevilloise fraichement élue en 2014 - fut rude pour les amateurs de jazz, et bien au-delà de l'Ouest lyonnais. Heureusement, dès 2015, l'association « Ça jazze fort à Francheville » reprenait le flambeau, en mettant en place non plus un festival, mais une saison consacrée au jazz sous toutes ses formes.

Avec une centaine d'adhérents, une billetterie couvrant 60 à 80 % du coût des concerts et malgré une subvention de la Métropole de Lyon et le soutien d'une bonne douzaine de partenaires et sponsors, « nous sommes encore fragiles », reconnaît le président de l'association, Pascal Le Goff : « Nous n'avons pas perdu d'argent, nous en avons même gagné un peu, avec un spectacle d'avance en réserve ».

Pas question d'aller trop vite donc. Même si les projets ne manquent pas, notamment le rapprochement avec d'autres structures comme Le Toboggan à Décines ou le cinéma Alpha à Charbonnières, il s'agit de continuer à remplir la salle de l'Iris - 200 places, en fait 180 environ à la vente - avec une programmation de qualité. Et la saison 2017-2018 ne déroge pas à la règle.

Jeudi 23 novembre, place au « jazz do Brazil », avec une « carte blanche » au percussionniste Zaza Desidero. Pour ce concert en deux temps, il accompagnera, à la batterie et aux percussions, son compatriote Ewerton Oliveira, aux piano et claviers, avant de rejoindre le groupe « Marcos D. Project » emmené par le chanteur, guitariste et flûtiste Marcos De Oliveira. Samedi 7 avril 2018, le batteur Jean-Philippe Fanfant fera partager son éclectisme musical, lui qui n'a jamais voulu choisir entre la variété (Julien Clerc, Bernard Lavilliers, Christophe Maé, Louis Bertignac…), le jazz (quartet Sakésho)… et l'enregistrement d'émissions télé comme « The Voice ».

Vendredi 1er juin, le guitariste virtuose Louis Winsberg distillera son jazz méditerranéen, à l'occasion de la sortie de son album Jaleo for Paco dédié à Paco de Lucia, aux influences indiennes, andalouses et maghrébines. A noter, deux autres rendez-vous en projet : « Chansongs - Monsieur Nougaro », le 24 mars, quand 5 passionnés de Nougaro revisitent le répertoire de celui qui a bercé leur enfance (en collaboration avec le festival In Voce Veritas) ; « Madame Classique et Mister Jazz », à destination du jeune public. Sans oublier le cycle Ciné Jazz : 3 films / 3 conférences, en coproduction avec Ciné Mourguet à Sainte-Foy-lès-Lyon.

Infos et réservation au 07 68 06 45 69, cajazzefortafrancheville@gmail.com, site www.helloasso.com




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide