Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Francis Thomine, du sport à l'assurance

le - - Actualités

Enfant de parents voyageurs, Francis Thomine est né en Algérie, au cœur de l’histoire, en 1962.

Issu d’une famille d’agriculteur catalane du côté de son père, un temps instituteur, et d’une mère berrichonne, fille de militaire, « dont le père participa à la Libération de Paris », rien ne le prédestinait au monde de l’assurance. Après des études « classiques » - Bac E, Maths Sup, Maths Spé -, le jeune homme entame une carrière de semi-professionnel au Red Star Football Club près de Paris. Mais son père s’y oppose : « Pour lui, ce n’était pas un métier ». Il se plie à la volonté paternelle, poursuit ses études, une maitrise de maths et un BTS électronique en simultané, et devient enseignant au Greta. Mais à cette époque, le football n’est jamais loin et il rejoint l’équipe corpo d’IBM. A nouveau repéré, il intègre l’Ecole des ventes IBM, « une expérience d’un an extrêmement formatrice ». Diplôme en poche, on lui confie le dossier des J.O. d’Albertville, puis le projet Socrate pour la SNCF, à La Gaude. A son retour, il travaille pour le secteur de l’assurance. Mais IBM évolue et le responsable grands comptes n’adhère plus aux valeurs de l’entreprise. Il finit par être recruté par Athéna pour se retrouver, par le biais d’OPA successives, chez Generali. Même cause, même effet que chez IBM : Francis Thomine choisit alors Groupama-Gan qui « donne sa chance aux hommes, bien au-delà de la compétence métier ». Pourtant, on essaie bien de le retenir, qu’allait-il faire chez les « agriculteurs » ? « Je voulais revenir aux sources, je suis un enfant du terroir au cœur et au sang catalan, même si je n’en ai pas l’accent ». En 2001, il devient directeur de la relation client et de la production au sein de Groupama Systèmes d’Information, avant d’en être nommé directeur général, puis voit son périmètre élargi au GIE logistique et à la direction des Achats groupe. En 2011, il est nommé directeur général du GIE Supports et Services (1 700 collaborateurs). Se dessine alors un nouveau défi : assurer une direction générale de caisse régionale. Ce sera Groupama Rhône-Alpes Auvergne. Mais ce ne fut pas simple : dans un système mutualiste et transparent, chaque voix compte. L’homme rentre en campagne, il faut convaincre. « J’ai eu la chance de pouvoir compter sur mon prédécesseur, François Goutagneux, nous partageons des valeurs identiques même si notre mode de management est différent ». Arrivé à sa tête depuis le 2 avril dernier, ce père de trois enfants compte en préserver l’unité tout en lui redonnant le goût de la reconquête pour en faire, d’ici l’orée 2015, « la 1ère caisse régionale de France en résultat global ». En phase d’observation, il proposera son projet d’entreprise, basé sur « une logique entrepreneuriale et la satisfaction des assurés la plus élevée » en septembre, annonçant, d’ores et déjà, « qu’il n’y aura pas de fermeture de sites ». Bavard passionnant, s’amusant de l’élitisme et de ses travers, Francis Thomine conserve, de son enfance africaine, de l’Algérie aux confins de l’actuel Burkina-Faso, une devise, « Hakuna Matata », de l’expression swahilie « Hakuna matatizo » signifiant « il n’y a pas de problème » mais surtout que « travailler ensemble dans un but commun, c’est se donner les moyens d’y arriver ». A l’image des Chevaliers de la Table Ronde, dont la maquette trône sur son bureau, ou celle, évidemment, d’une équipe de sport collectif.


S.B.


Groupama Rhône-Alpes Auvergne en chiffres

Un chiffre d’affaires avoisinant les 1 Md€ en 2012, une zone couvrant 12 départements, comptant 2 000 salariés, 7 500 élus, neuf sites de gestion et 300 agences commerciales.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide