Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Holy motors : bouleversant et singulier

le - - Culture et loisirs

Holy motors : bouleversant et singulier
Denis Lavant et Kylie Minogue sur le toit de la Samaritaine

C’est vrai que Holy Motors, tant attendu et présenté à Cannes cette année, est habité et bien habité par des thématiques que l’on retrouve chez Godard dans ses films poèmes sur le cinéma, sur la vie, l’amour, la mort...du cinéma : « Aujourd’hui les gens ne veulent plus de « Moteur, action ! » conclut Carax dans Holy Motors.

C’est vrai que Holy Motors, tant attendu et présenté à Cannes cette année, est habité et bien habité par des thématiques que l’on retrouve chez Godard dans ses films poèmes sur le cinéma, sur la vie, l’amour, la mort...du cinéma : « Aujourd’hui les gens ne veulent plus de « Moteur, action ! » conclut Carax dans Holy Motors. La présence de la qui surprend et transperce au bon moment, au détour de phrases de cinéma jetées en l’air et d’aphorismes où l’on croise Piccoli : «Je suis tellement parano que je m’imagine que je vais mourir un jour ! »


[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xqzr6p_holy-motors-de-leos-carax-bande-annonce_shortfilms[/dailymotion]

Pas la peine de chercher à tout comprendre chez Carax (comme chez Godard) il suffit de se laisser porter. Denis Lavant, sorte de démiurge immortel nous mène par la main pendant deux heures dans un Paris incroyable qui n’a pas été filmé ainsi depuis des lustres. Des catacombes au Père-Lachaise, en passant par une très troublante séquence dans le ventre vide et dévasté  de la Samaritaine, avec vue sur le Pont-Neuf, (Les Amants du Pont-Neuf, 1991, est un film de Carax resté célèbre). Les qualificatifs manquent pour cette œuvre qui ne ressemble à rien si ce n’est à une immense fresque bouleversante sur le temps, sur la destinée, et l’art. « Ce n’est pas le cinéma qui imite la vie c’est la vie qui imite le cinéma ! ça aussi c’est du Godard, et cela s’applique aussi à Holy Motors où les personnages ont la trouille paradoxale de ne jamais disparaître : « Je suis tellement vieille que j’ai peur de ne jamais mourir ! » dit la vieille mendiante. Incroyable casting qui fait se croiser le génial Denis Lavant et la plastique de top model de l’actrice américaine Eva Mendes, ou encore la chanteuse pop Kylie Minogue, et, cerise sur le gâteau, la sublime Edith Scob, marquée à jamais par Les Yeux de Sans visage de Georges Franju auquel Carax adresse un… clin d’œil. De plus on termine quasiment le film par de majestueux mouvements de caméra sur fond de Gérard Manset et de sa chanson Revivre. Un régal !

Eric Séveyrat

Holy Motors, de Léos Carax, avec Denis Lavant, Edith Scob, Eva Mendes, Kylie Minogue…




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide