Fermer la publicité

L'Araire creuse son sillon depuis près de 50 ans

le - - Culture et loisirs

L'Araire creuse son sillon depuis près de 50 ans
L'exposition sur l'histoire des sapeurs-pompiers en Pays lyonnais, à Yzeron

L'an prochain, l'association d'histoire, archéologie et patrimoine du Pays lyonnais fêtera son demi-siècle d'existence. Inlassablement, L'Araire transmet la mémoire du territoire. Mais c'est bien l'avenir et les projets qui intéressent son dynamique président Henri Bougnol.

Une maison d'expositions à Yzeron, un centre de documentation au siège de Messimy, une revue trimestrielle et des publications (ouvrages, DVD), des conférences, des visites guidées… L'Araire, c'est tout cela à la fois, et au bout du compte l'association-référence en matière d'histoire et de patrimoine de l'Ouest lyonnais. « Nous travaillons avec toutes les autres associations au niveau des cantons, et avons des conventions avec les communautés de communes des Monts du Lyonnais, du Pays mornantais, des Vallons du Lyonnais… », indique Henri Bougnol, président de L'Araire depuis 15 ans.

Un président qui aimerait bien « donner un coup de jeune » à l'association presque quinquagénaire, comptant aujourd'hui 205 adhérents dont 90 % de retraités : « Concernant les abonnements à notre revue, c'est compliqué… », confie-t-il. Reste la vente au numéro et plus globalement la nécessité de faire connaître L'Araire au plus grand nombre, à travers la participation aux grands événements et animations dans l'Ouest lyonnais : « Il faut être sur le territoire ! », martèle Henri Bougnol.

A Messimy, siège et centre de documentation de l'association, le président aimerait déjà « faire venir les Messimois » dans ses locaux. Ce devrait être le cas début 2018 puisque L'Araire, qui occupe uniquement l'étage d'un bâtiment appartenant à la commune, pourra alors utiliser le rez-de-chaussée comme deuxième espace d'expositions, avec celui d'Yzeron.

En attendant, la maison d'expositions yzeronnaise accueille toujours son emblématique expo permanente sur les aqueducs romains : « Elle retrace l'état de la connaissance sur le réseau d'adduction d'eau qui alimentait Lyon, l'un des plus longs après celui de Rome », précise le président Bougnol. Elle s'enrichit régulièrement, par exemple avec un moulage de la pierre du Rieu, une borne de protection de l'aqueduc du Gier mise au jour sur la commune de Saint-Joseph (Loire), sœur jumelle de la pierre de Chagnon. Ou encore, prochainement, un moulage de tuyau en plomb.

En plus de l'autre exposition permanente sur le tissage du velours de soie dans l'Ouest lyonnais de 1830 à 1930, la maison d'Yzeron accueille, jusqu'au 29 octobre, deux expos temporaires : « Deux siècles d'histoire des sapeurs-pompiers en Pays lyonnais » et « Les Gaulois entre Alpes et Massif Central au second âge du fer (IVe - Ier siècle avant notre ère) ». Cette dernière, conçue par l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), présente notamment deux panneaux sur les fouilles réalisées en 2015 en préalable à l'extension des laboratoires Boiron, au lieu-dit Le Chazeau à Messimy. Les vestiges d'une villa gallo-romaine et d'une ferme gauloise y avaient été mis au jour.

La prochaine exposition aura pour thème les anciens moulins du Pays lyonnais, Henri Bougnol vient d'ailleurs de terminer le DVD l'accompagnant. Et le président de L'Araire a le projet de « pérenniser une manifestation annuelle », dont le thème n'est pas encore défini et qui se déroulera cette année le 26 novembre.

www.araire.org



Du même sujet


L'Essor

Hebdomadaire d’informations locales et régionales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Abonnement au journal l'Essor› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide