Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

« L'artisanat est le secteur d'avenir »

le - - Actualités

« L'artisanat est le secteur d'avenir »
Bruno Cabut, président de l'Union professionnelle artisanale Rhône-Alpes

« Nous sommes plus que jamais tournés vers la jeunesse.

Nous formons plus de 60 % de jeunes en apprentissage, en leur offrant un emploi durable. Aussi, on observe un retour à l'achat local. Un point positif pour conserver le lien social de nos territoires. » Bruno Cabut veut terminer l'interview sur ces notes positives, pour « redonner de l'espoir et de la force à notre jeunesse », entre autres.
Car le chantier qui l'attend à la tête de l'Union professionnelle artisanale pour la région Rhône-Alpes (UPA RA) s'annonce complexe. Mais pour ce boulanger installé à Sainte-Foy-lès-Lyon, dans la maison familiale fondée en 1954, c'est une nouvelle occasion de « se rendre utile » pour la profession.
Un leitmotiv pour Bruno Cabut qui, à 53 ans, cumule son activité professionnelle avec celles de vice-président du Conseil économique, social et environnemental région (Ceser), du Sihra (Salon international de l’hôtellerie, de la restauration et de l’alimentation), mais également de président régional de la boulangerie et par ailleurs de la Confédération générale de l'alimentation en détail (CGAD).
Autant de « casquettes » qui s'inscrivent toujours dans une démarche « d’intérêt général pour l'ensemble de l'artisanat ». Un combat que mène ce père de famille au quotidien, alors que le secteur de l'artisanat souffre. Malgré ses 127 000 entreprises en Rhône-Alpes, il n'est, lui non plus, pas épargné par les difficultés économiques.

Un discours commun au bâtiment, à l’alimentaire et aux services

Le nouveau président de l'UPA assure donc vouloir amplifier le mouvement et faire entendre le mécontentement des artisans auprès des pouvoirs publics. Il envisage de structurer, en commun, le discours du bâtiment, de l'alimentaire et des services, pour « peser ». « L'UPA étant le partenaire économique social reconnu par l'Etat », indique-t-il.
Et entend insister sur plusieurs volets : la simplification des règlementations, avec plus de souplesse pour les entreprises, la réforme des retraites, la TVA à 5,5 % mais surtout un « combat essentiel » : revoir le statut de l'auto-entrepreneur (lire notre encadré).
Dans la continuité de son prédécesseur, la priorité de Bruno Cabut est de « maintenir l'activité économique et l'emploi ». L'accord des partenaires sociaux en janvier dernier a d'ailleurs été salué par la chambre. « Il va accélérer le mouvement et donner plus de souplesse et de visibilité aux entreprises », espère-t-il. « Première entreprise de France », mais en crise, Bruno Cabut assure pourtant que « l'artisanat est le secteur d'avenir ».

R.C.


L’auto-entrepreneur : un « sous-artisan »

L’un des combats de Bruno Cabut : le régime des auto-entrepreneurs, qui selon lui « perturbe la concurrence et créé des sous-artisans avec des cotisations sociales qui ne rentrent pas », explique le président de l’UPA Rhône-Alpes. Le président des artisans de Rhône-Alpes préconise plutôt que « ce statut soit un tremplin transitoire avec une période réduite ou alors qu'il soit entièrement supprimé pour le secteur de l’artisanat » : « Il faut dire les choses et arrêter de masquer les chiffres du chômage par ce régime ! ».




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide