Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

L’envol du Choucas

le - - Culture et loisirs

L’envol du Choucas
Quelle mouche a piqué le Choucas ?

Pierre Pourras, la cinquantaine passée, vit à l’écart du village à 1 560 m d’altitude à la ferme du Pra-Haut, posée sur un replat, où il élève avec amour ses quatre-vingts brebis sélectionnées : des “mourerous" ou têtes rouges, race rustiques et fécondes, à la chair de grande qualité.

Il travaille en compagnie de son "commis" José un gars qu’il a sauvé de la débine alcoolique. Ce dernier, taiseux, consciencieux et de bon conseil, vénère Pierre son "patron". Pourras doit se présenter chez le maire au sujet d’un courrier le concernant. Usant de sa « prodigieuse faculté de dévaler les pentes herbeuses et les roubines minérales gris ardoise » d’où il tire son surnom « Le Choucas » (petit corneille qui utilise avec habileté tous les reliefs de la montagne), il se rend à la convocation et voit ses craintes confirmées. La préfecture de Digne prévient les fermiers d’une possible épizootie ovine : en conséquence, dans le périmètre, tous les éleveurs concernés doivent faciliter les contrôles sanitaires et déclarer tout animal "douteux" ce qui peut entraîner des mesures drastiques, abattage des animaux malades voire du troupeau, surveillance accrue.

Le Choucas un fort tempérament (fils de fermiers pauvres, ancien résistant, ancien moniteur de ski, devenu fermier lui-même), a le verbe haut, ne tolère pas que l’on mette en doute sa parole ou ses capacités. Cette nouvelle exigence des pontes de l’agriculture se traduit chez Pourras par une formidable colère rentrée et un sentiment d’injustice et de révolte : il est en limite du périmètre avec des bêtes saines. Il confie un projet fou à José : aller se cacher plus haut dans l’alpage. Mais l’hiver en son déclin rend le projet impossible. Le Choucas décide alors de se réfugier en Italie chez ses cousins de la frontière, avec son troupeau encadré par José, le Coq et Désirée. Voilà la raison de cette folle équipée : il doit échapper aux gendarmes, aux douaniers, aux dangers de la montagne, au repérage et préserver la santé des brebis. Y parviendra-t-il ? Quelle est cette curieuse avocate qui se lance sur sa piste ?  La fuite est mouvementée. Un véritable suspense !

Très beau roman, véritable éloge de l’amour du terroir, des animaux, de la nature… Bel  appel à la liberté et à braver les risques pour imaginer une nouvelle vie. A lire absolument !

Robert Ville

L’Envol du Choucas, Roger Royer, De Borée, 21,90 €.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide