Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

La fête de l’Assomption à Coise

le - - Territoires - Monts du Lyonnais

Ils étaient près d’une centaine dans l’église de Coise, du village même mais aussi des villages voisins pour célébrer Marie, en ce jour de sa glorieuse Assomption.

A 19 h 30, le Père Giraud célébrait la messe de la solennité de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. Arrêterons un temps sur ce magnifique texte de l’Evangile de Luc. Nous savons que Marie lors de l’Annonciation vient d’accepter le dessein de Dieu : « Je suis la servante du Seigneur; qu'il me soit fait selon ta parole ! » et Gabriel l'envoyé de Dieu lui a dit « Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils en sa vieillesse, et celle qui était appelée stérile est dans son sixième mois. Car rien n'est impossible à Dieu. ».

Elisabeth et son époux Zacharie, parents de Jean le Baptiste, sont des personnages bibliques de transition : ils appartiennent à la fois à l'Ancien et au Nouveau Testament. C'est par l'évangéliste Luc que nous les connaissons. Luc nous a rapporté la vision du prêtre Zacharie. L'ange Gabriel lui annonce la naissance d'un fils qui sera le futur Précurseur de Jésus-Christ. Dans le texte du jour Luc évoque alors cette rencontre extraordinaire entre ces deux femmes Marie la future mère de Jésus venue visiter sa cousine Elisabeth qui porte en elle Jean le Baptiste. Ces retrouvailles marquent de façon éclatante la fin d’un monde, celui de l’Ancien Testament et le surgissement d’un monde nouveau, celui du Messie, de Jésus le Christ le Fils de Dieu. Ces deux humbles femmes pressentent avec acuité ce bouleversement, elles le signifient dans leur échange de salutations.

A la fin de la messe, le temps clément permettait le déroulement de la procession. Méditations, dizaines de chapelet, chants (« Marie la première en chemin ») étaient proposés à chacun des arrêts. Les flambeaux formaient un chemin lumineux piqueté de couleur. Sur l’esplanade devant la chapelle : chants, prières, intentions… étaient offerts et confiés à Marie. Le tintement de l’Angélus dans la nuit tranquille marquait la joie et la confiance en notre Mère du Ciel.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide