Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

La SNCF transfèrera son Technicentre d'Oullins à Vénissieux pour mieux le pérenniser

le - - Économie

La SNCF transfèrera son Technicentre d'Oullins à Vénissieux pour mieux le pérenniser
Photo : J.D. - Sébastien Laurent (à droite), directeur du Technicentre Industriel de la SNCF à Oullins

Initié il y a trois ans, le projet de transfert du Technicentre industriel de la SNCF d'Oullins à Vénissieux aboutira en 2019. D'ici là, la SNCF assure la montée en compétences des salariés sur son site historique, qui joue en quelque sorte le rôle de laboratoire grandeur nature.

Le Technicentre industriel de la SNCF, installé pour l'heure sur quelque 16 hectares à Oullins, quittera l'entrée sud de Lyon pour Vénissieux et la périphérie est de l'agglomération à l'horizon 2019. L'imposant ensemble, qui totalise aujourd'hui près de 80 000 m2 bâtis, sera alors transféré sur un foncier de 9 hectares libéré par Renault Trucks et le futur site n'excèdera pas 40 000 m2 couverts.

Mais l'importance de ce projet va bien au-delà de la seule question immobilière, puisque cette opération s'intègre dans un programme beaucoup plus vaste de renforcement de l'ensemble de l'outil industriel de l'opérateur en charge des transports ferroviaires dans l'Hexagone. Lancé en 2014, ce projet est l'un des trois premiers qui ont été labellisés par l'Alliance Industrie du Futur. Il vise à faire de cet établissement un site moderne, flexible, performant et innovant pour la réparation de deux types de pièces : les groupes tournants électriques et les convertisseurs de puissance électrique. Avant cela, la mise en œuvre du programme a été marquée, dans un premier temps, par l'arrêt de l'activité historique de réparation et de maintenance des locomotives électriques.

« Le futur équipement répondra aux dernières normes et standards de l'industrie, détaille Sébastien Laurent, directeur du Technicentre industriel d'Oullins : gestion intelligente et économe des besoins énergétiques, environnement de travail conforme aux exigences actuelles, utilisation des possibilités offertes par le digital, optimisation des flux… Nous avons en effet travaillé sur le cycle des pièces, pour obtenir un parcours plus rationnel ».

Tous les ingrédients d'un futur centre d'excellence, qui sera centré sur deux activités : moteurs électriques et pièces assurant la conversion de puissance électrique. La porte ouverte au développement du chiffre d'affaires externe. Historiquement, le site a toujours eu des clients externes, tels que les chemins de fer hollandais, marocains, la RATP…, ainsi que d'autres clients industriels hors ferroviaire, qui commandent également des prestations liées aux moteurs électriques. « C'est une des ambitions fortes du futur site, confirme Sébastien Laurent. Nous avons déjà remporté des appels d'offre récemment pour les tramways de Grenoble et de Clermont Ferrand. » A terme, le chiffre d'affaires externe devrait atteindre 10 à 15 % du chiffre d'affaires total, qui s'élève à 75 M€.

Cette mutation, qui nécessitera un investissement global de 70 M€, et cette montée en compétence s'accompagneront cependant d'une baisse des effectifs. Alors que le Technicentre d'Oullins a employé jusqu'à 900 personnes (650 salariés actuellement), son successeur de Vénissieux ne mobilisera pas plus de 500 employés.




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide