Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Les coques de Méta : copiées mais jamais égalées

le - - Actualités

Les coques de Méta : copiées mais jamais égalées
Depuis 50 ans, Méta conçoit des bateaux pour les plus grands navigateur (D.R.)

On s’attend assez peu à trouver à Tarare, petite ville à la frontière Loire/Rhône, une PME de huit salariés fabricant les coques des bateaux de grands navigateurs comme Bernard Moitessier en 1961, Philippe Poupon en 2009 ou encore Antoine (ses trois bateaux) et l’écolo José Bové.

Joseph Fricaud, l’ancien dirigeant de Méta, a même mis au point une méthode unique au monde, le Strongall. Copiée mais jamais égalée, elle consiste à fabriquer les coques dans la masse de l’aluminium d’une épaisseur 2,5 à 3 fois supérieure qu’en construction traditionnelle. Le procédé breveté permet de construire des bateaux robustes, adaptés aux forces naturelles difficiles, garantis à vie et d’un entretien réduit. C’est ainsi que Philippe Poupon, son épouse Géraldine Danon et leurs quatre enfants poursuivent depuis plus de trois ans leur périple médiatisé (sponsorisés par Suez et Fleury-Michon) sur les océans. Point de mire : l’arctique et l’antarctique par des voies peu empruntées jusqu’ici. C’est aussi le chantier naval qui a mis au point le bateau hybride éco-conçu Ecotroll. Le premier spécimen de 12 m est parti en 2010 pour un voyage d’un an, depuis Lyon jusqu’au Groenland avant retour au point de départ. Il est utilisé pour des expéditions scientifiques dans les mers glaciaires. Un nouveau Ecotroll de 15 m de long est en cours de construction pour le compte d’un chercheur. La durée de construction d’un bateau est au minimum d’un an, mais peut aller jusqu’à deux ou trois années, en fonction de ses spécificités.

1 M€ investis pour les locaux

Avec un chiffre d’affaires 2012 de 850 000 €, ceci explique cela. « Nous ne livrons qu’un ou deux bateaux par an, ce qui restreint mathématiquement les volumes. Hormis la partie innovation, notre activité reste très artisanale. Nous achetons l’alu découpé à nos mesures. Il est assemblé et soudé dans nos ateliers. Aujourd’hui, notre visibilité est d’un an environ, conforme à notre type d’activité ». Entre 2012 et 2013, Méta a investi dans l’aménagement de ses locaux pour 1 M€. Aujourd’hui, Patrice Passinge, entré comme simple salarié il y a 29 ans, devenu navigateur par contagion, construit une péniche prête à habiter. Il le fait en partenariat avec l’architecte naval lyonnais Christophe Lesueur et l’aménageur Roger Verchère (installé à Pommier dans la Loire), à l’origine client de Méta et grand pratiquant.


Aline Vincent




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide