Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Les Lyonnais d’Olivier Marchal, avec Gérard Lanvin, Daniel Duval, Tchéky Karyo…

le - - Culture et loisirs

Les Lyonnais d’Olivier Marchal, avec Gérard Lanvin, Daniel Duval, Tchéky Karyo…
Olivier Marchal et Gérard Lanvin

La « grande » époque de cette équipe qui sévit entre 1970 et 1974 n’est là que comme réminiscence du passé pour servir l’essentiel de l’action, bien ancrée dans le contemporain.

Olivier Marchal s’est librement inspiré du roman à compte d’auteur d’Edmond Vidal, ancien truand, aujourd’hui paisible retraité dans la région lyonnaise.
Dans toutes ses références, le metteur en scène et comédien, ancien flic, cite Corneau et Verneuil parmi ses maîtres à filmer. On pense évidemment au Clan des siciliens de Verneuil et à Police Python 357 de Corneau devant ces Lyonnais. Code de l’honneur : « On ne balance pas ! Mais qu’est-ce qu’on flingue ! », histoire d’amitié et d’entraide entre deux hommes de l’enfance à l’orée de la vieillesse : les ingrédients sont là pour faire un film haletant et sensible.
Marchal a eu l’habileté et son code d’honneur de cinéaste pour prendre un peu de distance avec la morale « corporate » des truands, qui repose sur une conception de la vie assez sommaire. Le suspens est plutôt bien ménagé pour qui ne connaît pas encore l’intrigue. Lanvin a la classe agaçante, la nuque un peu roide, et la joue un poil trop « Godfather » façon Brando, mais il est assez fascinant pour rejoindre les meilleures Gabinades qu’il admire dans le Panthéon de son cinéma.
Tchéky Karyo, égal à lui-même, campe avec précision la face sombre du voyou vieillissant, tandis que Dimitri Storoge, qui joue Momon Vidal jeune, tire son épingle du jeu, il est remarquable de charisme à l’écran. Patrick Catalifo (commissaire) est l’un des piliers du film, avec un jeu sûr, un rôle sur mesure, un égal à égal avec Lanvin, tout en finesse.
Toutefois la musique du  film laisse à désirer : trop présente, pas belle et trop primaire façon grosse machine hollywoodienne. Olivier Marchal excelle dans le film de genre, et les histoires de flic et de truands, c’est déjà pas mal, mais quand s’essayera-t-il à sortir de ce carcan ?

Eric Séveyrat


D’autres films


Le Chat Potté

animation de Chris Miller

C’était bien avant que notre mythique Chat Potté ne croise la route de Shrek… Le légendaire félin, et non moins redoutable amant, s’était alors embarqué dans un périple riche en rebondissements, avec la ravissante et rusée Kitty Pattes de Velours et Humpty Alexandre Dumpty, véritable "cerveau" de l’opération. Leur objectif : s’emparer de la fameuse Oie aux Œufs d’Or pour sauver la ville où le Chat Potté a grandi. Voici l’histoire véridique du Chat, du Mythe, de la Légende et… des Bottes ! film pour enfant à partir de 6 ans.


The Lady

de Luc Besson, avec Michelle Yeoh

"The Lady" est une histoire d’amour hors du commun, celle d’un homme, Michael Aris, et surtout d’une femme d’exception, Aung San Suu Kyi, qui sacrifiera son bonheur personnel pour celui de son peuple. Rien pourtant ne fera vaciller l’amour infini qui lie ces deux êtres, pas même la séparation, l’absence, l’isolement et l’inhumanité d’une junte politique toujours en place en Birmanie. "The Lady" est aussi l’histoire d’une femme devenue l’un des symboles contemporains de la lutte pour la démocratie.


Americano,

de Mathieu Demy, avec Mathieu Demy, Salma Hayek, Chiara Mastroïanni, Geraldine Chaplin…

Martin vit à Paris avec Claire. Leur relation est dans une impasse. Lorsqu’il perd sa mère, restée en Californie, Martin doit retourner dans la ville de son enfance pour s’occuper des formalités liées à son héritage. Arrivé à Los Angeles, il retrouve Linda, une amie de la famille, qui le mène jusqu’à l’appartement de sa mère, dans un quartier qu’il a bien connu lorsqu’il vivait avec elle. Des images de son enfance refont alors surface, et le troublent. Incapable d’affronter cette épreuve, il fuit vers Tijuana où il s’égare sur les traces de Lola, une jeune femme mexicaine qu’il a connue jadis, et qui a depuis occupé une place importante dans la vie de sa mère. Il la retrouve à l’Americano, un club dans lequel elle danse tous les soirs... Mais pour faire son deuil, Martin va devoir revisiter son passé.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide