Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Les producteurs de lait des Monts du Lyonnais craignent leur faillite

le - - Territoires - Monts du Lyonnais

Les producteurs de lait des Monts du Lyonnais craignent leur faillite
Fabrice Bouchut

Nous avons voulu en savoir plus et, Fabrice Bouchut, président de l’Union cantonale de Saint-Symphorien-sur-Coise explique : « Aujourd’hui il suffirait que le prix du lait payé à la ferme augmente de quelques centimes pour laisser respirer nos exploitations laitières.

Le prix actuel, 30 à 31 centimes du litre de lait à la ferme, ne tient plus compte de l’augmentation de nos coûts de production (augmentation du prix des céréales, protéines, tourteaux, fuel...).
Le point essentiel est que la grande distribution ne joue pas le jeu de la survie de nos exploitations laitières. A cause de cela, la colère et la pression montent dans le monde paysan. On a attribué les pleins pouvoirs aux grandes et moyennes surfaces (GMS) et, les transformateurs par des directives européennes ont dérégulé les marchés pour favoriser les moins disant sur les prix d’achat du lait aux producteurs. Le résultat est que des cessations massives d’activités laitières pointent à l’horizon.
Je pense qu’après 40 années de restructuration de la production laitière en France il serait temps de calmer le jeu, si l’on ne veut pas se retrouver avec 2 ou 3 exploitations laitières par villages des monts du Lyonnais, ce qui aurait des conséquences graves à terme. J’ai bien peur que la loi de modernisation de l’économie (LME) ne permette pas de rééquilibrer la donne en faveur des agriculteurs.
Une table ronde était prévue ce lundi 8 avril au ministère de l’Agriculture, entre producteurs de lait, transformateurs et grande distribution afin de convenir de la prise en compte des coûts de revient de production qui ont énormément augmenté. S’en suivra une manifestation nationale, pour nous place Bellecour à Lyon, le vendredi 12 avril ».
Fabrice Bouchut termine cette interview sous forme de prose : « J’ai fait un rêve : qu’un jour tous les producteurs laitiers de France parlent d’une seule voix ; ce jour là, la peur et le désarroi changeront de camp... Ce rêve est sur les rails, espérons qu’il arrive à bon port et... pas trop tard ! ».




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide