Fermer la publicité

LOU Rugby : l'aventure sportive entrepreneuriale

le - - Économie

LOU Rugby : l'aventure sportive entrepreneuriale
GL EVENTS

A l'instar d'autres PME, le LOU Rugby (27 M€ de CA, 100 salariés) doit gérer rigoureuse¬ment ses comptes et ses effectifs. A la dif¬férence près que ses réussites économiques sont intimement liées à ses performances sportives qui, on le sait, échappent à toute sta¬tistique ; ce qui en fait d'ailleurs le propre et la beauté du sport. Mais en se réinventant et en osant, la structure rugbystique, apparte¬nant à Olivier Ginon, pose des jalons sur le chemin de la réussite entrepreneuriale.

Aucune étude ne permet­trait de le confirmer, toute­fois, la réussite sportive du LOU, en ce début de saison, peut s'expliquer en partie par un environnement favo­rable dans lequel évolue l'équipe fanion entraînée par Pierre Mignoni. Alors bien sûr, le fait que l'ancien inter­national demi de mêlée, ait récemment prolongé à la tête de l'équipe, au moins jusqu'en 2018, que l'équipe elle-même soit parvenue à une niveau de maturité et de performances, mêlant des joueurs d'expérience et des futurs talents, sont des facteurs qui expliquent cette réussite.

La vérité du terrain est éga­lement celle des coulisses, là ou se pense et s'opère la stratégie de développement d'un club fondé en 1896 et dont l'histoire moderne dé­bute il y a dix ans avec l'arri­vée d'Olivier Ginon, patron de GL Events, devenu au­jourd'hui actionnaire majo­ritaire. Récemment, le LOU a entamé une nouvelle phase en intégrant sa nouvelle en­ceinte de Gerland que l'on nomme dorénavant le Mat­mut Stadium.

« Je tiens à préciser que nous sommes propriétaires du stade et que nous assumons donc à la fois les frais de fonc­tionnement et les investisse­ments liées à sa rénovation soit 38 M€ » indique Yann Roubert, président du Lou Rugby depuis 5 ans.

« Comme pour chaque cen­timètres grappillés sur le ter­rain nous devons nous battre sur chaque euros » résume le dirigeant qui ajoute que « la gestion des charges doit être rigoureuse ».

La réalisation des travaux du stade en un temps et un budget records prouve cet état d'esprit inventif et prag­matique.

Le Matmut Stadium agit comme un outil d'aide à la performance sportive et économique. A l'image de ce qui avait été initié à Vénis­sieux (l'ancien fief du Lou), autour du stade, se déploient le centre de formation et le village, un véritable lieu d'échanges et de rencontres à la fois pour les partenaires que pour purs amateurs de rugby. Au centre de ce dis­positif, la brasserie où chaque midi l'équipe pro mange aux côtés des autres clients. Une proximité et une convivialité inhérentes à l'esprit de l'ova­lie mais qu'a souhaité mar­qué plus encore le club lyon­nais. « Ce stade ne doit pas vibrer uniquement les jours de match, nous souhaitons en faire un lieu de vie partagé par le plus grand nombre », poursuit Yann Roubert.




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide