Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Lyon, capitale du mystère et de l’humour

le - - Actualités

Lyon, capitale du mystère et de l’humour
Si les Lyonnais mettent souvent en exergue la discrétion de leur capitale, mais aussi leur penchant avéré pour la gastronomie, ils ne cachent pas cependant leur penchant pour l'humour.

On se souvient encore du tas de charbon déposé par des « cuisiniers amis » devant chez Lacombe, rue Pléney, des vases envoyés cassés en cadeau par Paul Bocuse ou tout simplement l’Île Barbe prise d’assaut par Félix Benoit, qui en a fait un gouvernorat tout en battant monnaie, le poil [NDLR : Félix était chauve]. C’est dans cet esprit qu’existe et que se complaît à vivre l’association des Zumos, entendez les Z’humoristes lyonnais.

On se souvient encore du tas de charbon déposé par des « cuisiniers amis » devant chez Lacombe, rue Pléney, des vases envoyés cassés en cadeau par Paul Bocuse ou tout simplement l’Île Barbe prise d’assaut par Félix Benoit, qui en a fait un gouvernorat tout en battant monnaie, le poil [NDLR : Félix était chauve].
C’est dans cet esprit qu’existe et que se complaît à vivre l’association des Zumos, entendez les Z’humoristes lyonnais. Une association qui tient conseil périodiquement dans les locaux de l’Ordre du Clou, fondé par Félix Benoît (encore lui), un caveau de la rue du Bœuf, à la pointe de l’histoire lyonnaise.
Humour, dérision et autres inventions philosophiques étaient donc de mise ce 11 novembre 2011 à 20 h 11 (11 h 11 eût été trop tôt aux dires de certains !) pour l’inauguration d’une plaque tout simplement dédiée à l’humoriste inconnu, en présence de sa veuve, ou considérée comme telle. Rien à voir bien entendu avec le soldat inconnu, qui avait été honoré le matin même partout en France. Cette plaque commémorative est donc apposée avec fierté à côté de la stèle du dieu du clou, Clavologos.
Président de ces sociétés savantes, Alain Sarraillon, dessinateur humoristique, n’a pas manqué dans son discours inaugural de rappeler que l’humour doit toujours être de mise et qu’à Lyon, « On rit comme on fait l’amour, à huis clos ! ». Quoi qu’il en soit, cette plaque commémorative n’a d’autre soucis que celui de ne jamais se prendre au sérieux.
Alors, faisons l’humour !

Michel Godet




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide