Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Messimy - Mademoiselle Seive nous a quittés

le - - Territoires - Vallons du Lyonnais

Messimy - Mademoiselle Seive nous a quittés
C'est une figure de la vie messimoise qui vient de disparaître, Janine Seive, « La Janine », n'est plus. Une assistance qui eût pu être plus fournie était présente à ses funérailles, samedi 23 février, à l'église de Messimy.

Janine Seive est née le 14 juillet 1922.

Sa mère tenait le café-hôtel-restaurant au centre du village qui jadis, était relais de diligences. Janine fit ses premières armes aux Halles puis chez « Tante Alice » à Lyon avant de rejoindre ses parents et les seconder dans leur tâche puis, après leur mort, gérer seule le café.
Janine Seive - qui ne prenait pas de vacances - a rendu à ses concitoyens tous les services possibles et imaginables. D’abord porteuse de télégrammes pour la Poste, c’est elle qui recevait jour et nuit sur son téléphone les appels pour les pompiers et allait actionner la sirène. Les jeux de boules accueillaient les nombreux pratiquants d’alors ou divers vins d’honneur. La célèbre remise a accueilli, durant des années, les expositions organisées pour la foire du lundi de Pâques.
Laissant de temps en temps son café à quelqu’un de confiance, elle s’absentait momentanément pour aller visiter des anciens, à l’hôpital ou en maison de retraite. Elle fut d’ailleurs membre du bureau d’aide sociale de la commune et fut conseillère municipale durant deux mandats, de 1983 à 1995, M. Charles André étant maire
Le funérailles Seive était pour tous plus qu’un simple débit de boissons. Janine Seive délivrait les clés de plusieurs salles communales, dépannait les uns ou les autres d’une flûte de pain ou d’un cachet d’aspirine au besoin. Mieux, après l’école, en attendant le retour de leurs parents, quelques enfants venaient faire leurs devoirs dans sa cuisine. C’est là aussi que se ramassaient les joueurs de belote par grand froid à proximité du poêle à bois qui ronronnait.
Bref, Janine Seive était à elle seule un vrai service public. C’est le cœur déchiré qu’elle a dû voir fermer son café et se retrancher dans sa maison, juste en face, d’où, avec tristesse et nostalgie, elle regardait les lieux où elle passa tant d’années. Enfin, elle fut contrainte de passer ses derniers mois à la maison de retraite de Vaugneray où elle est décédée.
« La Janine » n’est plus mais son souvenir restera longtemps vivace chez tous ceux qui l’ont connue et aimée, en véritable personnalité messimoise qu’elle était.

Alain Di Folco




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide