Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Meys en habits de fête

le - - Actualités

Meys en habits de fête
Le président Lucien Venet entouré d'Odile Martin (à gauche) - Crédit : FR

Un regret tout d’abord, exprimé par le président du comité de la batteuse, Lucien Venet.

Il n’y aura pas de bœufs pour la 37e édition de la Fête de la batteuse et du pain. Les vedettes de l’an passé, deux Salers d’une tonne chacun, sont trop vieux pour le service. Impossible de trouver leurs remplaçants, devenus trop rares. Qu’à cela ne tienne : un quatuor de chevaux les remplacera.
Et puis tous les autres ingrédients d’une journée réussie sont à nouveau réunis pour le dimanche 28 août. A commencer par la reconstitution des moissons à l’ancienne, de A à Z : « On commence à la faucille, on finit par la moissonneuse - batteuse » précise Lucien Venet. 25 personnes s’activeront autour de deux batteuses bichonnées tout au long de l’année par le comité de la fête.
Bichonnée comme l’est aussi la formidable collection de costumes anciens qui habillent des pieds à la tête les quelque 130 Meysards costumés pour la farandole d’ouverture de la fête, et les hommes oeuvrant sur le « suel » (l’aire de battage). Une collection propriété du comité de la fête, sur laquelle veille un noyau de 4 ou 5 bénévoles parmi lesquelles les infatigables Dédée Séon et Odile Martin.

Des souliers aux chapeaux  en passant par les pantalons de velours

Dans le local de la batteuse, une pièce complète ceinte de placards est consacrée aux vêtements enfants, femmes et hommes : des souliers aux chapeaux (de feutre pour l’hiver, de paille pour l’été) en passant par les pantalons de velours, camisoles, ceintures de flanelles, bretelles, foulards, mouchoirs à carreaux…
Pour l’essentiel, cette caverne d’Ali Baba a été alimentée par les dons des habitants du pays qui ont farfouillé dans leur grenier pour dégoter ces pièces rares. Il a fallu aussi faire refaire des vêtements pour les enfants, avec quelquefois des difficultés pour se procurer le tissu adéquat. Ce trésor doit être entretenu toute l’année : travaux de couture, lavage, repassage… et séances d’essayage pour les participants à la farandole les semaines précédant la fête. « Nous nous sommes découverts une nouvelle vocation que l’on n’avait pas vu venir : la conservation du patrimoine » résume le président Lucien Venet qui pourrait se prendre pour un gardien de musée, mais un musée bien vivant.

Fabien Rivier


Pour tous renseignements et réservations : office de tourisme de Saint-Martin-en-Haut, tél. 04 78 48 64 32 ; Maison du tourisme Chamousset en Lyonnais, tél. 04 74 70 90 64 (possibilité d’un pack « tout compris » : voyage en train touristique des Monts du Lyonnais, entrée à la fête, repas complet).




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide