Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Musique - Keziah Jones se métamorphose en afro super-héros

le - - Actualités

Keziah Jones nous avait déjà fait l’honneur d’un passage dans notre région il y peu, à l’occasion d’un concert mémorable le 29 juin dans le cadre de « Jazz à Vienne », aux côté de Marcus Miller.

L’un était armé de sa basse et l’autre de sa guitare. Ces deux musiciens virtuoses ont cette faculté à vous transporter, vous faire voyager vers différents horizons musicaux et culturels ensoleillés.
La marque de fabrique de Keziah Jones, c’est son BluFunk, qui est le fruit d’une alliance entre la soul, le funk, le blues, le reggae, une influence tirée du savoir faire de Jimi Hendrix… Pour la petite histoire, ce Nigérian, originaire de la ville de Lagos, va atterrir à Londres, y semer quelques notes avant de débarquer à Paris où un directeur artistique de Delabel France le repère dans le métro en 1991.
L’année suivante, il sort son premier album, BluFunk is a fact, dont le titre Rhythm is love fait le tour du monde. Sa carrière est lancée. Mais, son succès retombera après cet album. Il faudra attendre 2003 et son quatrième disque Black Orpheus pour le voir reconquérir son public. Il poursuit son ascension en 2008 avec Nigerian Woods et sa succession de tubes ancrés dans son genre BluFunk, toujours aussi ensorcelant.
Actuellement, Keziah Jones nous a concocté un septième opus, Captain Rugged, qui a intégré les rayons en ce mois de novembre. Il endosse un costume de super-héros, prend les traits d’un double loufoque et engagé, ceux de ce fameux Captain Rugged - que l’on peut traduire par « robuste » -, pour exposer un projet artistique personnel et politique en marchant sur les traces de Fela Kuti - un chanteur, saxophoniste, chef d’orchestre et homme politique nigérian décédé au mois d’août 1997 et qui était un grand défenseur de l’africanité.
Fela Kuti est considéré comme l’inventeur de l’afrobeat, qui est, dans les grandes lignes, une fusion entre le funk, le jazz, la musique d’Afrique occidentale, la musique traditionnelle nigériane et des rythmes Yorubas - un groupe ethnique d’Afrique. Keziah Jones l’avait rencontré l’année précédent sa disparition et avait retenu de cette rencontre la nécessité de créer une musique qui s’inspire directement de la réalité. Dans cet album, il dépeint une Afrique loin des visions occidentales habituelles - famine, guerre… -, mais ouvre sur l’aspect urbain et moderne de ce continent, sur sa vitalité, sa jeunesse, sa culture en mouvement… Illustré avec une bande dessinée, son double, bien qu’ancré dans une fiction, n’en dépeint donc pas moins une réalité au travers de sa ville d’origine, Lagos, entre ghetto et gratteciels. Il a mûri ce personnage dans sa tête pendant 10 ans pour conter une histoire de super-héros reflétant une satire sur le pouvoir, la politique et la magie. Keziah Jones raconte ici l’épopée des réfugiés, de l’immigration, de l’exil pour montrer que ces africain sont des survivants, des « superhéros » en quelque sorte.
Dans Captain Rugged - enregistré entre Paris et Londres, mixé à New- York -, Keziah Jones nous expose ses révoltes au grand jour dans un album qui a un sens profond, alliant les cultures du nord et du sud au BluFunk tout en s’appuyant sur des rythmes de musique africaine.

Olivier Trojani

Informations pratiques
Vendredi 20 décembre à 20 h 30 au Transbordeur, 3, boulevard Stalingrad à Villeurbanne ; 29,70 € ; www.transbordeur.fr, www.arachnee-concerts.com, www.keziahjones.com.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide