Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Musique - M décline son « îl » paradisiaque

le - - Actualités

Musique - M décline son « îl » paradisiaque
(© Olivier Trojani)

Fils du chanteur Louis Chedid et petitfils de l’écrivain et poète franco-égyptienne Andrée Chedid, Matthieu Chedid a commencé par accompagner, en tant que musicien, des artistes à l’univers aussi varié que NTM, Tryo, Sinclair, Billy Ze Kick, Nina Morato, Guesch Patti, Gérald de Palmas, Vanessa Paradis, Arthur H, Brigitte Fontaine… 1997 sera l’année de son premier album solo, Le Baptême, avec lequel on découvre le fameux personnage à la coupe de cheveux qui prend la forme de son nom : M. Ce double scénique va lui permettre de s’imposer comme un véritable showman.

Fils du chanteur Louis Chedid et petitfils de l’écrivain et poète franco-égyptienne Andrée Chedid, Matthieu Chedid a commencé par accompagner, en tant que musicien, des artistes à l’univers aussi varié que NTM, Tryo, Sinclair, Billy Ze Kick, Nina Morato, Guesch Patti, Gérald de Palmas, Vanessa Paradis, Arthur H, Brigitte Fontaine… 1997 sera l’année de son premier album solo, Le Baptême, avec lequel on découvre le fameux personnage à la coupe de cheveux qui prend la forme de son nom : M.
Ce double scénique va lui permettre de s’imposer comme un véritable showman. Connu pour être un guitariste de talent, il n’en demeure pas moins un multi-instrumentaliste touche à tout. Ce premier album ne s’imposera pas tout de suite. Il faudra attendre la sortie du single Machistador quelques mois plus tard pour le voir réellement émerger.
Cependant le succès viendra avec son second album, Je dis aime (1999), qui renferme une multitude de tubes à l’image du titre éponyme Je dis aime ou encore Onde sensuelle, Monde virtuel, Le Complexe du corn-flakes… On le voit évoluer aux côtés d’artistes comme Cyril Atef, batteur et percussionniste, et Vincent Segal, violoncelliste et bassiste - qui forment le groupe Bumcello -, DJ Shalom, qui réalise les samples sur certaines chansons, Ibrahim Maalouf, trompettiste, Magic Malik, flûtiste... Cependant, c’est surtout sur scène que Matthieu Chedid se fait un nom. Ces concerts sont des shows imparables dans lesquels il ne laisse pas une minute de répit à son public.
En 2003, il sort un disque expérimental, principalement instrumental, Labo M, juste avant de faire paraître son 4e album à l’automne de la même année, Qui de nous deux. De cet opus sont notamment tirés les tubes Qui de nous deux, La bonne étoile… Dès lors, ces tournées se joueront à guichet fermé. Son 5e album, Mister Mystère, sort en septembre 2009 avec des titres phares comme Amssétou, Est-ce que c’est ça ?, Mister Mystère… Pour cet album, il fera une tournée « petite salle », incluant deux dates au Transbordeur qui furent l’occasion de concerts de près de deux heures et demi dans un cadre intimiste du plus bel effet.
En novembre 2012, Matthieu Chedid fait apparaître dans les bacs l’album Îl, qui verra également une édition limité en livre-disque avec trois titres bonus. Ce 6e album revient à un univers plus rock, plus lumineux, plus énergique que le précédent. Emmené par le single Mojo, cet opus c’est déjà vendu à plus de 200 000 exemplaires. La plupart des morceaux sont taillés pour la scène, qui prend la forme d’une île sur laquelle M nous perd dans son univers pour un moment hors du temps et de l’espace.
Et pour vous faire une idée, le chanteur-guitariste vient de sortir un album live, îl(s) (18 novembre 2013, Barclay / Universal Music France). Ce double album live reflète les sensations d’un concert avec M sur cette tournée qui court jusqu’à l’été 2014. De quoi revivre, pour certains, ou découvrir pour d’autres, un instant de « live » sur le terrain de jeu de prédilection de Matthieu Chedid : la scène. Au même moment, le film Autour de « îl(s) » intègre également les rayons. Réalisé par Gaëtan Chataigner, il met en image les sons pour découvrir la mise en scène, les lumières… et dévoile les émotions partagées entre M et son public.
Mais, le mieux demeure d’assister à un concert de M, qui est toujours un spectacle intense et énergique, où il est presque impossible de demeurer indifférent. Laissez-vous embarquer par les pulsions de son Mojo pour des concerts toujours plus vivants !

Olivier Trojani


Informations pratiques

Mercredi 27 novembre à 20 h, Halle Tony-Garnier, place Docteurs-Charles-et-Christophe-Mérieux, Lyon 7e ; 32 € / 59 € ; www.lesdernierscouches.com, www.labo-m-music.com.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide