Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Musique - Quand Carmen incarne les textes de Vian

le - - Actualités

Pour revenir un peu en arrière, Carmen Maria Vega faisait un retour en force en remportant haut la main l’épreuve du second album.

Avec Du chaos naissent les étoiles, cette chanteuse rentrait à 27 ans dans la cours des grands, à coup de rock mais sans délaisser la chanson. Du chaos naissent les étoiles est sorti en avril 2012. Dans sa globalité, le disque envahit un univers rock et présente une Carmen sous un nouveau jour, une Carmen qui semble s’être affranchie de ses barrières pour faire ressortir ce qu’elle est réellement.
Elle vient ici élargir son répertoire en intégrant de nouvelles aspirations musicales et des textes qui ne vous laisseront pas de marbre, à l’image du titre Country qui tourne en dérision l’univers du métier de chanteuse. Carmen met ici en forme « des envies plus riche que sur le premier album, un tournant rock, une envie d’explorer tous les genres de rock », comme elle le dit, à l’image des titres On s’en fout ou Sans rien… Mais que les fans de la première heure se rassurent, ils ne seront pas perdus puisque cet album intègre aussi « des chansons très sensibles » et particulièrement bien écrites comme Le Soldat, Papa…
Si Carmen Maria Vega arrive aujourd’hui en tête d’affiche dans les salles de concerts et autres festivals, ce n’est pas un hasard. Premièrement, elle possède indéniablement du talent et un humour empreint d’ironie qui n’est pas pour nous déplaire ; deuxièmement, elle a un caractère bien trempé et une véritable personnalité ; troisièmement, on sent un gros travail sur chacun de ses projets.
Dans son nouveau spectacle, Faismoi mal, Boris !, la mise en scène est épurée. Ils sont trois sur scène : un batteur au féminin - qui possède un jeu tout en nuance et en frappe quand il faut - et un guitariste-clavier entourent Carmen, au chant ou à la poésie, qui vient se percher sur une petite scène circulaire à carreaux noirs et blancs. L’atmosphère du spectacle nous ramène quelques décennies en arrière, les lumières et la coupe de cheveux arborée par Carmen participent également à ce voyage dans le passé, avant les années 60.
Les arrangements musicaux apportent la pointe contemporaine permettant au spectacle de trouver son équilibre et de s’inscrire dans une certaine modernité, sachant que les textes de Vian permettent une transposition au présent assez facilement de par les thèmes abordés. Il suffit de les écouter pour s’apercevoir que certaines choses n’ont pas tant bougé que ça.
Sur scène on connaissait déjà l’énergie qu’était capable de dégager Carmen. Avec le show tiré de l’album Du chaos naissent les étoiles, c’était rock, explosif, riche, il présentait un gros travail de réadaptation du disque… Carmen nous expédiait tout droit dans les étoiles, nous mettait « chaos » à la sortie et, en prime, avec le sourire aux lèvres !
Avec Fais-moi mal, Boris, Carmen fait appel aux émotions fortes. Entre passage rock, chanson et déclamation de vers, Carmen nous transporte, elle sait vous toucher profondément comme vous faire rire aux éclats. Un spectacle captivant imprégné de l’esprit de Boris Vian, laissant place à quelques surprises - notamment sur la fin… Carmen nous surprend une nouvelle fois, de belle manière !

Olivier Trojani

Informations pratiques
Mercredi 18 décembre à 19 h au Transbordeur, 3, boulevard Stalingrad à Villeurbanne ; 15 € / 18 € ; www.transbordeur.fr, http://carmenmariavega.com.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide