Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Musique - R&B/Hip-hop - Boyz II Men, l'histoire d'un mythe sur le retour

le - - Actualités

Musique - R&B/Hip-hop - Boyz II Men, l'histoire d'un mythe sur le retour
L'histoire des Boyz II Men est une longue aventure, avec ses hauts et ses bas, qui a marqué l'histoire de la musique. Ils signent aujourd'hui leur retour avec un album, Twenty (2011, MSM Music Group/Benchmark Entertainment/Universal International Music), et une tournée associée, intégrant notamment deux dates françaises, dont une à Lyon.

Signés à leur début chez le célèbre label Motown, le premier album du quatuor, Cooleyhighharmony, mêlent leur univers hip-hop à celui plus classique des groupes du R&B traditionnel.

Signés à leur début chez le célèbre label Motown, le premier album du quatuor, Cooleyhighharmony, mêlent leur univers hip-hop à celui plus classique des groupes du R&B traditionnel. L’album est un succès ! Il s’écoule à neuf millions d’exemplaire et classe Les Boyz II Men n° 1 des singles avec le titre It’s So Hard to Say Goodbye Yesterday. Le groupe fait alors une grande tournée durand laquelle ils vont enregistrer le titre End of the Road - enregistré pour la bande originale du film Boomrang avec Eddie Murphy – avec Babyface. Ils vont battre un record jusque là détenu par le king en personne, Elvis Preley, avec Don’t Be Cruel qui avait comptabilisé 11 semaines tout en haut du classement des charts. Le titre restera pendant 13 semaines. En 1994, le quatuor sort l’album II qui fourmille de singles et établira un nouveau record, celui de rester 14 semaines n° 1 tout en faisant des Boyz II Men le troisième groupe à ce remplacer lui-même à la tête des singles, juste derrrière Elvis Presley et les Beatles. Le succès est mondial. Dès lors ils vont collaborer avec de nombreux artistes, dont Maria Carey avec laquelle ils vont enregistrer un nouveau single, One Sweet Baby , pour un record de classement en tant que n° 1 des singles de 16 semaines cette fois-ci. Leur troisième album, Evolution, sort en 1997, mais ce dernier signera le début d’une dessente radicale pour le groupe qui ne va vendre que 3 millions d’exemplaires, par rapport au 12 millions de son prédécesseur. La suite n’est qu’une succession de déceptions, avec un dernier album chez Motown en 2000 qui s’écoule à peine à 500 000 exemplaires, un autre chez Arista qui fait le même score, le chanteur Michael McCary qui doit stopper sa carrière pour raison médicale…
Mais, en cette fin 2011, les Boyz II Men font leur grand retour et montrent qu’il faut toujours compter sur eux en sortant un double album, Twenty - intégrant de nouveaux titres et leurs principaux grands succès -, puis en réalisant une tournée pour célébrer les 20 ans de carrière d’un groupe qui a marqué l’histoire de musique. Et, même si par la force des choses ils ne sont plus que trois aujourd’hui, leurs voies et leur énergie sont toujours bien là ! Ils devraient d’ailleurs se faire un plaisir de vous le démontrer le 20 janvier prochain à Lyon…

O.T .

Le Transbordeur
3 boulevard Stalingrad VILLEURBANNE/LYON (69) ; www.eldorado.fr, www.transbordeur.fr, www.boyziimen.com.
Ven. 20 janvier à 20 h, 40 €.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide