Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Musique - The James Hunter Six, l’esprit de la soul contemporaine

le - - Actualités

James Hunter débute la guitare à l’âge de 14 ans, le chant à 15 ans et finira par combiner les deux à partir de 22 ans.

Cependant James Hunter commencera réellement sa carrière professionnelle au début des années 90 alors que le chanteur d’Irlande du nord Van Morrison l’engage comme choriste. Pendant quelques années, il va tourner et enregistrer avec Van Morrison. James Hunter apparaît ainsi sur l’album live, A Night in San Francisco (1994) et l’album studio Days Like This (1995). Van Morrison dira de James Hunter qu’il est l’une des meilleurs voix et un des secrets les mieux gardé du R&B et de la soul britanniques.
En 2006, il signe chez GO Records/ Rounder et réalise son second disque People Gonna Talk, son premier qui sortira au Etats-Unis – son premier album, Believe What I Said, était sorti en 1996. Cet album sera sa clef d’entrée pour le succès. Sa musique est diffusé par les radios les plus influentes du pays, le Los Angeles Times caractérise sa voix soul d’extraordinaire, le magazine Rolling Stone souligne que son album est un plaisir à ne pas manquer… A la fin de l’année 2006, l’album entre dans le top 10 des meilleurs albums et est cité par Mojo, USA Today… Et, la consécration, son disque est nominé pour les Grammy Award dans la catégorie meilleur album traditionnel de blues et lui-même est nominé pour les Americana Music Awards dans la catégorie meilleur artiste émergent. Sa carrière est définitivement lancée et James Hunter enchaîne en 2008 avec l’album The Hard Way (GO Records/Hear Music) qui confirme la réussite de son précédent disque, à l’image du magazine Rolling Stone qui le qualifie d’incroyable et de stupéfiant… Son talent l’aura ainsi amené à tourner avec des artistes comme Aretha Franklin, Van Morrison, Etta James, ou encore Willie Nelson.
Au mois de février 2013, James Hunter revient sous la forme de The James Hunter Six et d’un quatrième album, Minute by minute, le premier qui intègre une notion de groupe, une reconnaissance d’un talent collectif avec ses comparses de longue date : Lee Badau – saxophone baryton -, Damian Hand – saxophone ténor -, Jonathan Lee – batterie -, Jason Wilson – basse -, puis Kyle Koehler et Andrew Kingslow - qui partagent les parties clavier et piano. C’est son premier album enregistré aux Etats-Unis et son premier produit par Gabriel Roth, alias Bosco Mann, le co-fondateur de Daptone Records qui a notamment travaillé sur le meilleur album d’Amy Winehouse, Back to Black, avec Lee Fields, Sharon Jones, Charles Bradley… Il n’y aucune nostalgie dans Minute by minute, mais il peut aisément se classer dans les grands classiques de la soul et du rythm and blues. La voix chaude de James Hunter vient se mêler à l’imposante section de cuivre, à l’atmosphère posée par un orgue Hammond, pour offrir un groove et un swing incroyable. Les âmes des ténors du genre planent sur cette musique qui demeure la marque d’un des plus grands soul man anglais : mister James Hunter !

Olivier Trojani

The James Hunter Six + Fränk
Le Transbordeur, 3 boulevard Stalingrad Villeurbanne/Lyon (69) ; www.eldorado.fr, www.transbordeur.fr, www.jameshuntermusic.com.
Lun. 16 décembre à 20 h, 30 €.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide