Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Particules fines et grosse pollution

le - - Actualités

Particules fines et grosse pollution
Les grandes villes (ici Lyon) bien sûr en première ligne

Quatre épisodes majeurs de pollution ont été enregistrés cet hiver dans la région Rhône-Alpes (lire notre encadré).

Ces épisodes de pollution aux particules fines ont duré de 8 à 11 jours de novembre à début avril. Au cœur de l’hiver, le chauffage individuel au bois non performant et le trafic routier sont les deux principales sources d’émissions des particules à l’origine de ces épisodes de pollution. Au début du printemps, l’épandage d’engrais agricoles et le brûlage des végétaux à l’air libre par les professionnels ou les particuliers participent de manière notoire à la dégradation de la qualité de l’air.
Des dépassements de la valeur réglementaire pour les particules fines sont constatés plus d’un tiers de l’hiver, soit près de 70 jours, sur les différents sites de surveillance de Rhône-Alpes. Le site de mesures qui connaît le plus grand nombre de dépassement est situé aux abords de l’autoroute A7, au sud de Lyon. D’octobre à mars, il a cumulé 56 jours de dépassements pour 35 jours autorisés par année  civile. Les vallées alpines ne sont pas épargnées, 44 jours de dépassements ont été enregistrés durant la même période sur le site de Passy dans la vallée de l’Arve.
Depuis l’hiver 2007-2008, les taux de particules fines sont en baisse régulière sur l’ensemble de la région. Une diminution moyenne d’environ 23 % est constatée pour les stations urbaines et péri-urbaines entre les hivers 2007 / 2008 et 2012 / 2013 Pourtant les dispositifs d’information et d’alerte de la population sont toujours très fréquents.
Cela est dû au renforcement, depuis février 2011, du dispositif préfectoral mis en œuvre lors d’un épisode de pollution en Rhône-Alpes. Ce renforcement s’est traduit par un abaissement des seuils requis et la possibilité d’informer et d’alerter par anticipation d’un pic de pollution, afin de mieux protéger la santé des populations et favoriser le respect des normes. On compte ainsi 2 à 3 fois plus d’activations de dispositifs préfectoraux depuis 2011 par rapport aux années antérieures.
La France fait l’objet d’un contentieux de l’Union Européenne pour non-respect des valeurs limites pour les particules fines. E janvier, la Commission a enjoint ses Etats-membres dont la France, à prendre rapidement des mesures rapides, efficaces et ambitieuses pour respecter ces valeurs. C’est tout l’enjeu des Plans de protection de l’atmosphère (PPA) actuellement en cours d’élaboration. Dès 2014 la France s’expose à une amende d’environ 100 M€ et 85 M€ les années suivantes si les mesures  visant à respecter ces valeurs limites ne font la preuve de leur efficacité.
La région Rhône-Alpes est directement concernée par ce contentieux (PPA en cours à Lyon, Grenoble et Saint-Etienne et en vigueur dans la Vallée de l’Arve).Les mesures sont effectuées par Air Rhône-Alpes, organisme agréé par le ministère de l’Ecologie pour la surveillance et l’information sur la qualité de l’air.


Les 4 épisodes

9 jours du 15 au 24 novembre
9 jours du 5 au 13 janvier
11 jours du 24 février au 6 mars
8 jours du 1er au 8 avril
73 % des émissions de particules fines sont dues au chauffage individuel au bois non performant les jours de grand froid.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide