Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Patrick Lescure, chef d'orchestre de Pôle Emploi

le - - Actualités

Patrick Lescure, chef d'orchestre de Pôle Emploi
(© Angel Sanhueza)

Costume noir et lunettes vissées sur le nez, Patrick Lescure nous accueille pressé mais souriant, dans son bureau situé au dernier étage du nouveau siège Rhône-Alpes de Pôle emploi, donnant sur les constructions en cours du quartier de Gerland à Lyon  7e.

Un immeuble cosy, (très) loin de l’image aseptisée et sans âme que renvoient les agences de Pôle emploi.
Assis sur la banquette d’un canapé noir qu’il n’utilise qu’à de très rares occasions, Patrick Lescure prend le temps, malgré un agenda serré, d’expliquer et de justifier le rôle de Pôle emploi, à l’heure où l’organisme public est vivement critiqué et que la barre des 450 000 chômeurs en Rhône-Alpes a été dépassée (chiffres de février).
« Notre mission est encore plus importante en ces temps difficiles, avec un chômage en Rhône-Alpes qui a quasi doublé en quatre ans. Il faut parler et s’expliquer, ne pas se défiler face aux problèmes. Pôle emploi constitue un sas pour un retour à l’emploi et doit prioriser ceux qui en ont le plus besoin », explique ce parisien formé à l’université Paris-Dauphine. Lucide, Patrick Lescure sait aussi que la maison doit « revoir » certaine choses : « 180 dossiers à gérer par conseiller, c’est impossible ! ».  
En pleine crise économique, on tape ainsi volontiers sur Pôle emploi, quand ce n’est pas un véritable « Pôle emploi bashing » (critiques virulentes). Des périodes « difficiles » - en particulier lors des actes de détresse conduisant certains chômeurs au suicide - qu’il faut gérer et durant lesquelles Patrick Lescure, dans son rôle de chef d’entreprise, doit « remonter le moral des salariés en interne », en particulier des conseillers, les plus vulnérables. Un métier qu’il considère comme le plus « important » chez Pôle emploi. Plus que celui de « directeur régional », ce qu’il est depuis plusieurs années. D’abord à Rennes, puis Toulouse et Lille, et enfin à Lyon depuis huit ans.
« Branchée en permanence sur la société », cette fonction l’a conduit à découvrir la géographie de la France, ses traditions et ses problématiques, allant chaque semaine sur le terrain, au contact des agents. « Un métier relationnel passionnant et vivant, avoue-t-il, même si l’on prend des coups. »
Et pour déconnecter de cette brutale actualité, Patrick Lescure s’imagine en chef d’orchestre ou compositeur - deux métiers qu’il aurait aimé exercer - en écoutant Bach, Verdi ou Bob Dylan.  Et quand il n’est pas occupé à lire des ouvrages d’histoire, ce père de trois enfants puise dans ses origines auvergnate et catalane et part en randonnée dans les monts du Lyonnais ou le Beaujolais. Des activités « utiles » pour gérer le quotidien.
Optimiste malgré des chiffres du chômage en perpétuelle hausse (+ 0,1 % en février), Patrick Lescure termine l’entretien de manière positive, voyant dans l’avenir « un retour général à l’emploi », notamment dans l’industrie. Assurant pour cela que la « France est armée ».

R.C.


Date :
2008, date de création de Pôle emploi

Lieu :
La Chaise-Dieu en Auvergne, village de mes ancêtres

Ambition :
arriver à redresser le moral de la population de mon pays

Phrase :
« Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer », de Guillaume Ier d’Orange-Nassau

Personnalités :
Charles De Gaulle et Verdi, deux exemples




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide