Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Pauvreté : le Secours Catholique en quête de solutions

le - - Actualités

Pauvreté : le Secours Catholique en quête de solutions
(© Angel Sanhueza)

Sachant que les nombres de bénévoles (autour de 1 100) et de lieux d’accueil (35) sont restés stables.

Ce qui fait dire à la délégation du Rhône du Secours Catholique : « Il nous est d’autant plus difficile d’accueillir plus de personnes que le travail que nous faisons avec elles se veut être un véritable compagnonnage qui s’inscrit dans la durée ».
Une délégation qui constate une augmentation des demandes d’aides financières, de l’ordre de 10 %. En 2011, 1 444 dossiers ont été présentés et 1064 aides accordées ; en 2012, 1 600 dossiers présentés pour 1 150 aides accordées. Ces aides interviennent en dernier recours, après sollicitation des aides légales. Elles sont multiples : aide à la vie de tous les jours pour les personnes en rupture totale et momentanée de ressources, achat d’électroménager dans le cadre d’une première installation, aide au paiement de formation adulte…

70 % des personnes accueillies sous le seuil de grande pauvreté

70 % des personnes accueillies par le Secours Catholique sont sous le seuil de grande pauvreté, 95 % en dessous du seuil de pauvreté. Rappelons qu’en France, un individu est considéré comme pauvre quand ses revenus mensuels sont inférieurs à 977 € (données 2011), selon la définition de la pauvreté utilisée (60 % du niveau de vie médian). Il existe de grandes disparités dans cette catégorie de « personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté », et il a donc été créé un deuxième indicateur qui est le seuil de grande pauvreté : moins de 40 % du revenu médian, soit 651 € par mois.
33 % des personnes touchent le RSA (483 € pour une personne seule). 39 % vivent uniquement de transferts, n’ayant aucun revenu du travail actuel ou passé (chômage, retraite), et 14 % n’ont aucune ressource.  
L’isolement caractérise souvent les conditions de vie des personnes rencontrées : 37 % déclarent ne pas avoir de proches présents dans leur environnement, 10 % disent ne pas sortir de chez eux de manière régulière. Un tiers des familles ont un enfant de moins de 3 ans, 54 % ont un enfant de moins de 6 ans. Tout devient réellement plus complexe quand se pose la question de la garde des enfants, que ce soit pour faire des démarches, rechercher un emploi…
Les évènements douloureux d’une vie, comme l’abandon, la séparation ou le divorce, conduisent vite à basculer dans la grande pauvreté, si l’on était auparavant dans une situation de fragilité. 14 % des personnes accueillies pour la première fois dans les accueils du Secours Catholique viennent de vivre un tel évènement. 18 % sont en situation de logement précaire, 21 % bénéficiaires de la CMU (couverture maladie universelle)


A propos de l'emploi

19 % des personnes rencontrées ont un emploi ou sont en formation, 22 % sont en recherche d’emploi, 23 % ont renoncé à la recherche d’emploi, 36 % sont inactifs (retraite, santé, inapte). 45 % des personnes accueillies ont un niveau qu’elles qualifient de « fin de primaire », 13 % ont des difficultés à lire et écrire.
Sachant que le Secours Catholique propose, au sein de certaines de ses équipes locales, un accompagnement vers l’emploi. Il s’agit d’aider les personnes à reprendre confiance en elles, notamment en leur proposant de participer à des actions collectives, et à retrouver l’autonomie nécessaire pour aller de l’avant. La mise à l’emploi, qui est la conclusion d’un parcours, peut se faire avec l’aide d’un partenaire.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide