Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Plus près des anges

le - - Culture et loisirs

« Qu’il fut un autochtone ou seulement de passage, l’homme le plus décidé, le plus orgueilleux était subitement ramené à sa juste proportion lorsqu’il levait les yeux vers elle.

[…] Du haut de ses 3 976 mètres, elle forçait le respect. »

La Meije, dans le massif des Ecrins, est ainsi : immense et imperturbable. Sous la plume de Jean-Baptiste Bester, elle est telle une divinité, superbe et surplombant le monde des hommes. Ce sommet, dont l’ascension est réputée particulièrement difficile, suscite bien des convoitises.

En cette année 2012, deux groupes s’apprêtent à gravir le pic de la Meije. Dans une première cordée se trouve Alain Fabre, un riche industriel parisien qui, pour d’obscures raisons, est prêt à tout pour gagner le sommet au plus vite. Il entraîne avec lui son fils Adrien, un adolescent accro au crack, ainsi que son garde du corps, Franck Bravart. Quant à Stéphane Angevin, le guide engagé par l’homme d’affaire, il est réputé comme l’un des plus fins connaisseurs de la région. Epaulé par sa fille Agathe, il a accepté de mener ses clients au sommet malgré le souvenir douloureux que lui évoque la Meije : celui de sa femme, morte vingt ans auparavant dans un accident d’alpinisme.

Dans la deuxième cordée qui, à peu près au même moment, se prépare elle aussi à gravir la Meije, se trouvent les frères Antoine et Christophe Belledonne et leur ami Jérémy Challe. Ces trois jeunes casse-cou en quête de gloire se sont lancé un véritable défi : ils ont décidé de gagner le sommet par les voies les plus difficiles avec pour seul attirail l’équipement rudimentaire des grands alpinistes de l’histoire.

Mais « la reine Meije » est capricieuse et ne se laisse pas dompter facilement : les membres des deux cordées vont en faire l’expérience et parfois même subir le courroux de la montagne, à côté de laquelle les ambitions humaines pèsent au final bien peu. De plus, en altitude, loin de toute civilisation, les esprits s’échauffent et les sentiments, rancœurs jusque-là contenus éclatent au grand jour.

Un savant mélange, dont Jean-Marie Bester tire un roman riche en actions et rebondissements.

Eddie Rabeyrin


Plus près des anges, Jean-Baptiste Bester, Calmann-Lévy, 19,5 €.






MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide