Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Secours catholique : génération précaire

le - - Actualités

Secours catholique : génération précaire
(Crédit : Elodie Perriot/Secours Catholique)

En 2010, 12 % des personnes qui ont contacté le Secours catholique dans le Rhône avaient moins de 25 ans.

Plus de la moitié de ces personnes se sont adressées à l’accueil demandeurs d’asile.
Parmi les différentes catégories de jeunes en difficulté, deux sont plus particulièrement représentées dans les situations que le Secours Catholique rencontre dans le Rhône. Tout d’abord les jeunes mères bénéficiaires du RSA. Cette catégorie est essentiellement constituée de familles monoparentales avec un ou plusieurs enfants. Elles bénéficient majoritairement du RSA et ne vivent que de transferts sociaux. Elles sont pour la plupart locataires du parc social, et ont un niveau d’études primaires. Même si elles perçoivent plusieurs aides sociales, cela ne suffit pas à les maintenir en dehors de la pauvreté. Seul l’accès à l’emploi ou à la formation leur permettrait de sortir de leurs difficultés.
Ensuite les jeunes en extrême précarité. Ce sont en majorité des hommes, en provenance d’Europe de l’Est et d’Afrique subsaharienne, arrivés depuis peu en France et n’ayant pas encore de titre de séjour. On trouve aussi dans ce groupe de jeunes des jeunes Français sans famille ou en rupture familiale. Ces jeunes sont très souvent dans une situation d’extrême pauvreté, sans aucune ressource et aucun droit. Ils n’ont pas accès au logement, vivent dans la rue, en squat ou chez des proches.
Globalement, dans le Rhône, le Secours Catholique estime  avoir rencontré 6 800 « situations de pauvreté », ce qui est pratiquement le même chiffre qu’en 2009. Toujours en 2010, le nombre de demandeurs d’asile reçus par le Secours Catholique est de 812, ce qui représente 1 316 rendez-vous. Leur origine change peu d’une année sur l’autre : un peu plus de 50 % pour l’Afrique subsaharienne, près de 25 % pour l’Europe de l’Est, environ 12 % pour le Maghreb.
Dans les équipes locales du réseau du Rhône, la proportion d’étrangers accueillis est de 49 % en 2010, contre 48 % en 2009. Ces chiffres sont très fortement supérieurs aux chiffres nationaux, voisins de 30 %.
Si on examine les ressources, on peut noter que la proportion de personnes reçues se déclarant sans ressources au moment du contact (18 %) est un peu supérieure dans le Rhône à ce qu’elle est en France (moins de 15 %), et ceci de façon récurrente. Les principales catégories sans droits sont les jeunes de moins de 25 ans et les étrangers présents depuis moins de 5 ans, même en situation régulière. Le rapport national examine les proportions des situations rencontrées dont les ressources sont inférieures à différents seuils. Le seuil de 633 €, aux deux tiers du seuil de pauvreté habituel, concerne 60 % des situations France entière, mais près de 74 % dans le Rhône (67 % en 2009). Par ailleurs, la ressource moyenne s’établit à 576 € France entière, en légère augmentation par rapport à 2009, et à 528 € dans le Rhône, cette fois en diminution par rapport à 2009.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide