Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Tombée dans le panneau

le - - Actualités

Tombée dans le panneau
L'installation représente une grande part de l'activité, surtout avec la grande distribution

Casino, Auchan, Carrefour, Super U, Go sport, plus localement, l'ASSE, la Ville de Saint-Etienne ou encore la Stas.

Une liste de clients loin d'être exhaustive et des références loin d'être négligeables. La Centrale de la signalétique a été créée en 2002 par un ancien de Loire Enseigne, Fabrice Livernois. « Nous sommes sur un marché relativement récent, explique ce dernier, depuis une douzaine d'années, il y a une volonté grandissante de la grande distribution et dans la foulée, de groupes, de franchises plus modestes, voire locales, de soigner de près leur décoration, leur présentation visuelle, la signalétique pour les clients. Bref, c'en est fini des simples hangars ! Comme souvent, Casino a été novateur dans ce domaine. »
De la conception à l'installation sur le terrain en passant par la mise en œuvre du projet et même la fabrication de panneaux avec tous types de matériaux, son entreprise maîtrise tout le processus si le client le souhaite. Un secteur qui ne manque déjà pas de concurrence en Rhône-Alpes, voire dans la région stéphanoise mais « à ma connaissance, estime F. Livernois, nous sommes les seuls à proposer les quatre étapes de ce marché. C'est, je pense, un avantage même si beaucoup de clients ne font appel qu'à un ou deux éléments de cette offre.» Dotée de son propre atelier, la Centrale fait appel à des sous-traitants quand un volume de panneaux commandés dépasse ses capacités de fabrication. Quant à sa cellule conception, elle mobilise un savoir-faire en infographie et en ingénierie produits. Chargée de la création graphique et technique, c'est aussi une sorte de R&D pour la PME stéphanoise. « En général, pour la grande distribution le concept est créé en interne. Il s'agit alors de travailler la mise en œuvre, son adaptation dans chaque magasin et installer sur le terrain. Nous avons par exemple travaillé avec Carrefour à la transformation de ses 200 magasins Champion en Carrefour Market en 2008/09. »

Un certain roulement

Partie avec 3 salariés et un premier CA autour de 350 000 €, la Centrale compte aujourd'hui 19 employés et un CA de 3,22 M€ en 2010 (350 000 € de marge brute sur le dernier exercice), quasi le double de 2007. Le marché continue à se développer et bénéficie d'un certain roulement : « c'est désormais une question d'image, explique F. Livernois, il faut éviter de lasser le client, donc se renouveler, montrer que l'on est un groupe qui bouge. De nos jours, la grande distribution change tous les 4-5 ans de concept. Et celle non alimentaire -bricolage, jardinage, auto- s'y est mis aussi. En gros, un grand magasin vit avec un concept une quinzaine d'années. Casino renouvelle ainsi la signalétique au rythme d'une quarantaine de magasins par an.» La crise n'a t-elle pas freiné ce cercle vertueux ? « On la ressent maintenant : notre CA a baissé entre 2010 et 2009. Certains clients sont plus tatillons, les impayés plus fréquents. Aussi, nous préférons passer à une période de stabilisation, quitte à faire un peu moins de marge.» Ce qui n'empêche pas de démarcher toujours plus en visant les franchises, la SNCF ou encore des groupes comme Orange et ses 1 000 boutiques.  Disposant à Saint-Étienne d'un atelier de 500 m2, locateurs de locaux administratifs ainsi que d'un hangar de stockage à La Talaudière, la Centrale de la signalétique pourrait être amenée à regrouper l'ensemble d'ici 2013, plutôt dans le sud de la plaine.

Xavier Alix




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide