Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Un second souffle pour le Centre d'histoire de la Résistance et de la Déportation

le - - Actualités

Un second souffle pour le Centre d'histoire de la Résistance et de la Déportation
Après une année de fermeture pour travaux, le Centre d'histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon a rouvert ses portes. Inauguré le 14 novembre par Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon, il propose au public une nouvelle collection permanente qui bénéficie d'une muséographie modernisée.

Implanté dans les locaux de l’ancienne école de santé militaire, avenue Berthelot à Lyon, siège des locaux de la Gestapo pendant la Seconde Guerre mondiale, le Centre d’histoire de la Résistance et de la Déportation (CHRD) a ouvert ses portes au public voilà tout juste vingt ans.

Pour franchir ce seuil de l’âge adulte, le CHRD se dote d’un outil rénové qui témoigne de sa volonté de se mettre à l’heure du temps, comme le souligne Isabelle Doré-Rivé, directrice du CHRD : « Alors que nous entrons désormais dans « le temps de l’Histoire », le CHRD se dote, à travers cette nouvelle exposition permanente, d’un outil de réflexion et d’échange, apte à aider nos contemporains à comprendre le monde complexe qui nous entoure ». Si la vocation première du CHRD était tout naturellement dédiée à la Seconde Guerre mondiale et aux évènements tragiques qui y sont associés, à Lyon notamment, « désormais, la question essentielle est sans conteste celle de l’accès aux connaissances historiques mais aussi de l’approche sensible et intime de cette période dont le vécu a, durant deux générations, été transmis au sein des familles ».
Alors que l’approche historique de la période connaît un nouvel élan grâce à la recherche universitaire et que l’agglomération lyonnaise s’est dotée de nouveaux équipements - tels la maison du docteur Dugoujon à Caluire, lieu d’arrestation de Jean Moulin -, mettant en perspective la notion de répression de la Résistance et de persécution de la population juive, il était nécessaire de réorienter le propos vers une approche plus pragmatique de l’histoire de la Résistance, de sa répression et du contexte social et politique de Lyon entre 1940 et 1945.
L’ancienne exposition a été totalement démolie afin de travailler dans un espace vierge qui rend possible la perception de l’architecture du bâtiment. Mettant à jour 12 fenêtres jusqu’ici invisibles, ce vaste espace rectangulaire a été réaménagé autour d’un axe symétrique central sur lequel viennent s’enchaîner les différentes thématiques.
Ambiance lumineuse pour le confort du public, usage de matériaux « chauds » (notamment le bois) pour les vitrines, claire-voie sur toute la hauteur de la salle venant souligner l’intégralité du parcours… Les images en très grand format des trois grands photographes de la période : André Gamet, Charles Bonbenrieth et Emile Rougé, accompagnent le visiteur.
Le projet scientifique de la nouvelle exposition s’appuie sur une approche « anthropologique » de la période à partir des collections du musée, objets d’archives et témoignages, qui dessinent naturellement et progressivement le portrait de Lyon pendant la guerre. Les collections sont valorisées à travers un parcours de 300 m² principalement centré sur la découverte des particularités de la Résistance dans le contexte urbain de Lyon.
Dès sa création, le CHRD a engagé une campagne de collecte de témoignages audiovisuels d’anciens résistants et déportés. Au fil des années, cette démarche a permis de constituer un corpus de près de 700 enregistrements. Le musée a mené un vaste travail de sélection parmi les centaines d’heures d’enregistrement, afin de montrer au public les extraits les plus pertinents illustrant le propos de l’exposition.

CHRD, 14, avenue Berthelot, Lyon 7e. Tél. : 04 78 72 23 11,  site www.chrd.lyon.fr.


Les 5 parties de l’exposition

- Une présentation de l’histoire du bâtiment depuis son édification à la fin du XIXe siècle jusqu’à sa transformation en 1992
- Un espace dédié à l’historien Marc Bloch, résistant à Lyon
- Le cœur de l’exposition, six parties : « Une ville en guerre », « Vers l’unification de la Résistance », « La lutte armée », « Le danger », « La déportation des résistants », « La persécution et la déportation des Juifs »
- La présentation d’un intérieur des années 40 et d’une imprimerie clandestine évoquée à l’échelle 1
- Un film documentaire consacré à la Libération de Lyon




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide