Fermer la publicité

Une étude drolatique de l'identité par Eun-Me Ahn à la Maison de la danse

le - - Culture et loisirs

Une étude drolatique de l'identité par Eun-Me Ahn à la Maison de la danse
Eunji Park

C'est elle qui a conçu l'affiche et tous les visuels de la campagne de communication de la Maison de la danse cette saison. C'est aussi l'une des plus importantes chorégraphes coréennes et une pionnière de la danse contemporaine dans son pays. Eun-Me Ahn revient après son étonnant Dancing Grandmothers présenté en février 2016 à la Maison de la danse (et au festival d'automne 2015) dans le cadre de l'année France-Corée.

Découverte en France à Paris Quartiers d'été en 2013 avec Sympho­ca Princess Bari, un conte chamanique coréen revu à la sauce Eun-Me Ahn, la « danseuse au crâne chauve » comme on la surnomme à Séoul n'a pas son pareil pour étonner, éberluer le public. Let me change your name (c'est le titre de la pièce), une pièce ancienne, ne devrait pas déroger à la règle.

Entre transe chamanique et show télévisuel cette pièce composée en 2006 reste emblématique de son répertoire et de ses inclinations. Elle questionne la place de l'individu dans la collectivité, l'identité et le genre, une interrogation prégnante au pays du matin calme, dans une société dominée par la gent masculine où l'homosexualité était considérée comme une maladie à la fin du XXe siècle.

Ici, le sujet est traité de façon sobre et joyeuse, avec force contrastes, entre vêtements acidulés et costumes noirs et blancs, oscillant entre gravité et humour, tradition et modernité.

Les cinq danseurs et quatre danseuses délivrent tantôt une danse épurée et contrainte, tantôt une danse débridée qui s'apparente à la transe et questionne ainsi autant les états d'être que les identi­tés « genrées ». Cerise sur le gâteau, la chorégraphe elle-même fait quelques apparitions dans des solos, osant le torse nu comme ses interprètes. Pas étonnant pour cette artiste iconoclaste qui avait réa­lisé sa première performance entièrement nue et peinte en rouge.

Maison de la danse, 5 et 6 octobre, www.maisondeladanse.com



Du même sujet


L'Essor

Hebdomadaire d’informations locales et régionales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Abonnement au journal l'Essor› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide