Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Une expo qui compte à Gadagne

le - - Actualités

Une expo qui compte à Gadagne
Maria-Anne Privat-Savigny présente l'exposition (Crédit : AS)

En 2011, le Musée d’histoire de Lyon (Gadagne) présente trois « expositions découvertes » : « Il s’agit de dynamiser le parcours permanent, ses 30 salles qui nécessitent deux heures de visite minimum, de le rendre plus attractif.

C’est l’occasion de sortir des réserves des pièces inédites » explique Maria-Anne Privat-Savigny, directrice des Musées Gadagne.
Chaque exposition est une invitation à découvrir les grands hommes et femmes qui ont fait l’histoire de la ville, à appréhender leur héritage et leur actualité. Elle s’accompagne de jeux dans les salles pour les familles et le jeune public ; d’un catalogue édité en partenariat avec les éditions LivresEMCC (128 pages illustrées, prix de vente : 5 €) ; d’une soirée-débat « Les XXL de Lyon » organisée par les éditions LivresEMCC. Ouverte au grand public, elle réunit des historiens, conservateurs et des acteurs du monde économique concernés par le thème abordé dans l’exposition (rens. tél. 04 78 29 76 22, www.livresemcc.com).

« Lyon, Wall Street de l’Europe à la Renaissance »

Avant « De Bourgelat à Mérieux, 250 ans de l’Ecole vétérinaire de Lyon », du 22 septembre au 27 novembre et « Philibert De l’Orme et Girard Desargues », du 15 décembre au 25 mars 2012, la première exposition découverte s’intéresse à l’histoire de la banque et de la finance à Lyon. Avec cette accroche explicite : « Savez-vous que Lyon était le véritable Wall Street de l’Europe à la Renaissance ? ».
Au XVe siècle, la ville est en effet investie par de puissants marchands et banquiers italiens. Les Gondi, Médicis ou Gadagni s’installent à Lyon et sont au cœur d’un système de changes élaboré. Elles financent les entreprises royales ou les expéditions militaires en Italie. La famille Gadagne contribue à la libération de François Ier des griffes de Charles Quint et paie les expéditions vers le nouveau monde, comme celle de Verrazano qui découvre le site de l’actuelle New York. Noms de rues et grandes demeures lyonnaises sont toujours les témoins de cette période faste.
Au XIXe siècle, Lyon vit un second âge d’or autour de la banque moderne, née de la révolution industrielle du second quart du siècle. Ce système bancaire favorise le développement industriel et économique de la ville. Les grandes institutions bancaires lyonnaises sont alors créées comme la Caisse d’Epargne en 1822 par Benjamin Delessert (c’est la naissance du microcrédit…) ou le Crédit Lyonnais en 1863 grâce à Arlès-Dufour et Henri Germain.
Cette exposition mobilise 4 salles du musée et 125 objets et documents dont la majorité inédits, notamment une collection exceptionnelle de boîtes de changeurs, d’étonnants documents d’actions sur les houilles et chemin de fer au XIXe siècle, les plans signés de l’architecte de la Loge du Change, Jean-Baptiste Roche.
Musées Gadagne, 1, place du Petit Collège à Lyon 5e. Rens. tél. 04 78 42 03 61, www.gadagne.musees.lyon.fr.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide