Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Une mission Rhonalpine au Sénégal

le - - Actualités

Une mission Rhonalpine au Sénégal
Jean-Jack Queyranne, président de la Région Rhône-Alpes, visite la société de constructions métalliques CMA, partenaire économique de la société rhônalpine Diffuselec à Dakar (© Olivier Trojani)

Porte d’entrée naturelle vers l’Afrique de l’ouest, ce pays de 13,73 millions d’habitants, dont 60 % ont moins de vingt ans, voit aujourd’hui l’émergence d’une classe moyenne.

Le président de la République sénégalaise, Macky Sall, met en avant une démocratie dotée d’un système judiciaire renforcé et d’institutions de contrôle (Cour des comptes, magistrature, structures anti-corruption…).
La France est le premier fournisseur du Sénégal, hors pétrole brut, mais la part de marché française tend à diminuer : 15 % en 2012 contre 37 % en 2000. L’an passé, le volume des exportations françaises vers le Sénégal s’est établi à 827,7 M€, dont un peu plus de 40 M€ pour la région Rhône-Alpes.
Parallèlement, les treize premières filiales françaises au Sénégal enregistrent un chiffre d’affaires cumulé d’environ 2 Md€. C’est sans compter les entreprises de droit sénégalais détenues par des ressortissants français et les entreprises de tradition française, qui réalisent un chiffre d’affaires de près de 2,6 Md€. Du côté bancaire, la Société Générale (filiale SGBS) et BNP Paribas (filiale BICIS) sont respectivement les 2e et 3e banques du Sénégal.

Une croissance soutenue, portée par de grands projets d'investissement

Le retour à une croissance soutenue, portée plus spécifiquement par de grands projets d’investissement, le soutien de la communauté internationale et une stabilité politique qui semble se pérenniser sont les points forts du Sénégal. Les points faibles sont principalement l’irrégularité de l’approvisionnement énergétique, l’insuffisance des infrastructures (transport et énergie) et l’entretien de l’existant, sachant que le Sénégal vise un taux d'électrification national de 70 % à l’horizon 2017 (90 % en milieu urbain et 50 % en milieu rural). Il faut aussi prendre en compte les aléas climatiques, l’existence de disparités entre les régions et des comptes publics et extérieurs déséquilibrés.
Afin d’établir des investissements pérennes au Sénégal, il est nécessaire de demeurer vigilant et d’être entouré d’acteurs possédant une réelle connaissance du terrain. Deux organismes opèrent entre la région Rhône-Alpes et le Sénégal : Erai (Entreprises Rhône-Alpes International) à Dakar, qui propose ses incubateurs Implantis® pour favoriser l’accompagnement et le développement d’entreprises à l’étranger, puis Adea (Agence de développement des entreprises en Afrique), qui organise tous les ans le Forum Eurafric à Lyon au mois de novembre pour promouvoir le partenariat entre les entreprises européennes et africaines.

O.T.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide