Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Valérie Sugg publie son second livre sur l'univers hospitalier

le - - Territoires - Balcons du Lyonnais

Valérie Sugg publie son second livre sur l'univers hospitalier

Après un premier ouvrage Cancer : sans tabou ni trompette, paru en 2016, Valérie Sugg, auteure talusienne, s'attaque à notre système de santé. Tant envié par nos voisins européens, il n'est pourtant d'après elle que poudre aux yeux, car l'hôpital est malade. Dans son dernier roman L'hôpital : sans tabou ni trompette, elle dépeint un portrait de l'hôpital à travers des témoignages d'hommes et de femmes, soignants et soignés, dresse un bilan alarmant, où le manque de matériel et la déshumanisation sont devenus le quotidien. Une description exhaustive de cet univers où malgré le mal-être, Valérie Sugg apporte une pointe d'humour et anecdotes.


Après le cancer, pourquoi aborder l'hôpital ?

Après mon premier livre, j'ai eu beaucoup de retour de personnes et notamment des soignants qui me témoignaient eux aussi vivre des choses difficiles. Etant moi-même psycho-oncologue, je constate que notre système de soin se dégrade. Je reçois de véritables appels au secours et j'ai voulu raconter pour eux, envie de parler de leur quotidien.


Tirez-vous la sonnette d'alarme?

L'idée n'est pas de faire juste un état des lieux, je donne des suggestions, des pistes. Selon moi, le monde des soignants a des solutions, il faut juste prendre le temps de les écouter. Il faut dire la vérité mais il faut doser car il y a des gens qui font sublimement leur travail mais cela devient difficile dans une situation où l'on codifie, chronomètre tous les actes. Pendant ce temps la relation, l'échange humain sont proscrits, les soignants sont réduits à des gestes techniques. On les rend maltraitants malgré eux.


Vous apportez quelques pistes?

On en parle de cette souffrance mais personne ne veut entrer dans les détails. A l'hôpital, il manque de tout. En terme de lits, de matériel (draps, compresses, pèse-personne, couvertures...) On est dans une évolution, qui a force de rentabiliser, ne réjouit personne. Il faudrait faire évoluer les mentalités. Le management est dans la dévalorisation des soignants, c'est le problème de fond. Il faudrait passer à un management d'encouragement, de remerciement, l'atmosphère serait bien meilleure et on pourrait plus facilement structurer le système de soin. Une des solutions serait d'abord d'écouter cette souffrance qui est réelle.

L'hôpital : sans tabou, ni trompette, aux éditons Kawa




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide