Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Vaugneray : regard sur l’Inde à la bibliothèque

le - - Territoires - Vallons du Lyonnais

Vaugneray : regard sur l’Inde à la bibliothèque
La bibliothèque s'est mise pour quelques jours à l'heure lyonnaise à travers une exposition de tableaux brodés main et d'ouvrages sur l'Inde, faisant ainsi écho à une grande exposition présentée au palais Bondy sur les rives de la Saône.

Proposée par l’atelier Au fils d’Indra , cette exposition installée et présentée par de très nombreux bénévoles, circule de ville en ville ; elle témoigne d’une histoire d’art et d’amitié entre Pondichéry et la France, d’un savoir-faire ancestral issu d’une civilisation aussi riche que méconnue, à travers le talent de plus de 250 brodeuses, permettant à plus de 1 500 personnes de vivre en Inde grâce à une vaste chaîne de solidarité en France.    En 1969, Nicole et Henri Durieux, consul de France à Pondichéry accueillent trois jeunes femmes démunies à la recherche d’un travail.

Proposée par l’atelier Au fils d’Indra , cette exposition installée et présentée par de très nombreux bénévoles, circule de ville en ville ; elle témoigne d’une histoire d’art et d’amitié entre Pondichéry et la France, d’un savoir-faire ancestral issu d’une civilisation aussi riche que méconnue, à travers le talent de plus de 250 brodeuses, permettant à plus de 1 500 personnes de vivre en Inde grâce à une vaste chaîne de solidarité en France.   
En 1969, Nicole et Henri Durieux, consul de France à Pondichéry accueillent trois jeunes femmes démunies à la recherche d’un travail. Elles savent broder, Nicole Durieux sait peindre et dessiner, elles retrouvent ensemble une technique de broderie par applique représentant des motifs de l’Inde ancienne. Elles se mettent au travail.
A Paris, un couple d’amis, Marie Rose Carlier et Louis Fournier, prennent le relais et font appel à de nombreux amis bénévoles pour exposer et vendre ces œuvres d’art donnant ainsi du travail aux brodeuses. Le succès est immédiat, l’action prend corps. En 1973 les Durieux quittent l’Inde mais l’atelier est structuré ; un encadrement est mis en place par la direction indienne,  une assistante sociale, comptable et secrétaire sont embauchés.
En 1982, l’association l’atelier Au fils d’Indra est constituée pour poursuivre l’œuvre des fondateurs. L’exposition des 160 toiles murales qui forment la collection évoque l’Inde ancienne, à travers les miniatures, fresques et poèmes ; l’Inde aujourd’hui avec les scènes de la vie quotidienne, l’art du Mithila et des Kôlams.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide