Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

Yves Mourousi, ombre et lumière

le - - Culture et loisirs

« Notre mariage est bidon, nous n’avons pas peur de le dire, nous ! Nous n'espérons pas avoir beaucoup d'enfants, mais beaucoup d'articles et de photos dans vos journaux.

Qu'on ne nous accuse pas, surtout, de nous moquer d'une institution ; d'autres que nous vont s'en charger [...] » L’image figure souvent dans les bêtisiers de fin d’année à la télévision. Trois jours avant le mariage d’Yves Mourousi c’est un Thierry Le Luron rigolard, accompagné de Coluche travesti en mariée, qui prononce ces mots. Le journaliste vedette du 13 heures a organisé un mariage princier à Nîmes, sponsorisé par de nombreuses marques, du traiteur aux voitures, avec moults reportages dans la presse people. Un mariage qui, rétrospectivement, marque la fin d’une période moins florissante pour la vedette du petit écran. Un mariage à l’image d’Yves Mourousi : clinquant, provocateur, arrogant…

Une marque de fabrique pour celui qui se moque du qu’en-dira-t-on, et est un touche-à-tout insatiable. Journaliste à Radio France, il passe ensuite à la télévision, mais lance aussi de grandes manifestations avec et pour les forains. Comme aux Tuileries où sera installé la préfiguration de ce qui deviendra ensuite le Salon du livre de la Porte de Versailles. A Saint-Etienne on se souvient que le Stéphanois Jacques Plaine y avait participé en sa qualité de président du syndicat des libraires.

Christophe Carrière retrace la carrière flamboyante, puis chaotique d’Yves Mourousi. Un journaliste en avance sur son époque, imposant « l’infotainement », autrement dit l’info spectacle, avant que Canal Plus, la Cinq et les chaînes câblées ne soient créées. Un personnage emblématique des années 80 et qui paraît aujourd’hui très daté. Ce qui était « chébran », ou « câblé » pour reprendre son interview de François Mitterrand, appartient désormais à un autre siècle. Constat terrible qui invite à la modestie.

Mathieu Ozanam

Yves Mourousi, ombre et lumière, Christophe Carrière, Balland, 19,90 €.




MatOz
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhônes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide